Après 13 ans d’existence, le Vivaro d’Opel avait bien besoin d’une cure de jouvence. La marque au blitz a fait mieux. Elle lui a offert un nouveau look, des équipements dignes d?une berline, et l’a doté d’éléments pratiques qui font de sa cabine un véritable espace de travail mobile. Et sur la route, il se montre très réactif et dynamique. Là aussi, on aurait presque l’impression d’être dans une berline.

Il suffit de prendre place au volant du nouveau Vivaro pour se rendre compte qu’ on n’ est plus dans un simple utilitaire, comme c’ était le cas sur les versions précédentes. Même si l’ assise reste haute, les sièges sont confortables, les commandes du tableau de bord sont à portée de main et l’ impression générale de qualité de l’ intérieur est en forte hausse. Seuls certains plastiques durs trahissent encore son appartenance à la catégorie utilitaire.

Pour le reste, on pourrait se croire dans une grande berline. Le design du tableau de bord est soigné, levolant gainé de cuir est réglable en hauteur et en profondeur, le système radio/GPS est digne d’une voiture et vous signale même à l’aide d’un bip les dépassements de la vitesse autorisée. Une manette placée derrière le volant permet de gérer les commandes de la radio. Et dans la finition haut de gamme « Sportive », on a même droit à des inserts chromés autour de certains éléments comme les compteurs ou la boite de vitesse.

On notera aussi le côté pratique du système qui permet de transformer le siège passager central en un bureau mobile. La manipulation se fait en à peine quelques secondes et l’équipement se révèle bien pratique à l’usage puisqu’il peut accueillir un ordinateur jusqu’à 17 pouces.

Même topo pour le système FlexCargo, qui consiste à renverser le siège passager droit pour permettre le chargement d’objets de grande taille – jusqu’à 3,75 m – de façon transversale entre l’espace arrière et la cabine. Là aussi, la manipulation se fait en deux coups de cuillère à pot.

Idéal en 1.6 CDTI BiTurbo de 140 chevaux

Vous l’aurez compris, le confort, l’aspect pratique et l’élégance ont été particulièrement soignés. Et cela se ressent aussi sur la route. Le nouveau Vivaro bénéficie d’une position de conduite confortable et de suspensions étonnamment souples. La tenue de route est quasi irréprochable et le rayon de braquage extrêmement court.

A la conduite, il se montre très agréable et très pratique, grâce à ses nombreux rangements et commandes disposés à portée de main. Seul bémol, les rapports de la boite de vitesse sont assez longs.

Lors de notre essai, nous avons pu tester les différentes motorisations proposées sur le nouveau Vivaro. Sans surprise, c’est la version 1.6 CDTI BiTurbo de 140 chevaux qui s’est montrée la plus dynamique et la plus réactive. Même lorsque le véhicule est chargé, les accélérations sont rapides et le moteur se montre extrêmement silencieux. La version dotée de 120 chevaux fait à peine moins bien.

Le moteur 1.6 CDTI se montre par contre un peu plus bruyant et beaucoup moins réactif, surtout dans sa version 90 chevaux. Une fois chargé, le véhicule a un peu de mal à grimper une côte sans perdre de vitesse. Avec ce moteur, on lui préférera donc la version dotée de 115 chevaux.

Côté consommation, si Opel annonce des records allant jusqu’à 5,7l/100km, nous n’avons pas réussi à les atteindre lors de nos essais. Mais le Vivaro affichait une consommation moyenne néanmoins honorable pour sa catégorie, variant selon les modèles, entre 6,5 et 7,2 litres/100km.
Côté prix, le nouveau Vivaro sera proposé à partir de 21.110 euros.