En parallèle, c’est un certain pessimisme qui règne concernant les perspectives de ventes. Dans un très récent sondage proposé par link2fleet à une vingtaine de gestionnaires de flotte, près de 75% des répondants avouent préférer prolonger les contrats des véhicules existants et de la sorte postposer les nouvelles commandes.

La voiture restera le maillon fort

Interrogé à plusieurs moments de la crise par nos soins, Philippe Mersch, président de Fedamo, n’adopte pas la politique de l’autruche. Il sait plus que quiconque que le redémarrage de son secteur sera compliqué. Les aides gouvernementales ont certes contribué à amortir la violence de la chute mais bon nombre de dealers se retrouvent aujourd’hui dans une situation financière délicate.

Et pourtant, dans cet édito, nous avons résolument choisi de mettre en lumière les opportunités et les fenêtres d’espoir qui s’ouvrent sur le nouvel horizon du secteur automobile. Voici 4 raisons  pourquoi il va se relever !

  1. Les concessionnaires vont désormais devoir mettre les bouchées doubles pour rattraper les retards essuyés pendant ces 8 semaines de ‘lockdown’. Que ce soit sur le plan des livraisons ou des services après-vente, on s’attend à une activité débordante débouchant sur une hausse de la productivité dans tous les garages et concessions du Grand-Duché. L’enthousiasme va très vite revenir…
  2. Après le déconfinement, une légitime réticence d’ordre sanitaire à utiliser les transports en communs ou la voiture partagée risque de booster l’utilisation de la voiture individuelle. Nous sommes par conséquent convaincus que la voiture individuelle va renforcer son statut de moyen de déplacement privilégié pour circuler vers et au sein du Grand-Duché.
  3. Une généralisation attendue du télétravail pourrait à terme avoir des effets positifs sur la stratégie d’électrification dans les flottes d’entreprises. En tablant sur des kilométrages nettement plus réduits, les utilisateurs professionnels pourraient se rendre compte que l’autonomie proposée par la voiture électrique – ou hybride – pourrait largement suffire pour réaliser sans anxiété les trajets requis.
  4. Dans une époque où se déplacer dans les meilleures conditions d’un point A à un point B est devenu un enjeu sociétal majeur, concessionnaires et loueurs font preuve d’une rare agilité pour proposer à leurs clients des solutions de mobilité où la voiture est utilisée différemment. Pour de plus courtes périodes, partagée ou parfois en combinaison avec d’autres moyens de transport comme le vélo ou la trottinette électrique. Cette capacité d’adaptation pour une mobilité différente constituera également une porte de salut pour notre secteur.

link2fleet souhaite une fructueuse reprise à l’ensemble de notre secteur qui, nous le savons, aura comme priorité le strict respect des mesures sanitaires. Et pour terminer sur une note positive générale, on constate qu’un redémarrage excessivement positif du marché automobile est en train de s’opérer dans tous les pays qui sortent de la crise. La Chine en est la plus belle illustration.

mdemoulin@link2fleet.com