L’émotion jusque dans le choix des véhicules

SF : Quand j’ai créé “Camille”, le choix des véhicules qui composent la flotte faisait partie d’une très longue réflexion. Ma philisophie était de faire clairement correspondre ce choix à la signature de “Camille”, dans le cadre de son activité. J’ai beaucoup réfléchi et je suis arrivée à la conclusion que je souhaitais à la fois performer en termes de sécurité mais, représenter également une image liée au métier. Pour répondre à l’aspect sécurité, j’ai souhaité la présence de prééquipement téléphone et GPS dans l’ensemble des véhicules. Nous devons pouvoir nous targuer de disposer d’un excellent outil de travail.

JLV : Nous l’avons bien compris, la sécurité représente pour vous un objectif au quotitien. Outre le choix du véhicule et de son équipement, comment sensibilisez-vous les utilisateurs ?

SF : En interne, nous communiquons beaucoup. Je citerai en exemple la participation de notre responsable qualité à de nos nombreuses réunions, afin de rappeler les règles de….. bonne conduite. Pas question de conduire avec le téléphone en main, éviter de manger en roulant, respecter les priorités et les limitations de vitesses, ne pas se garer n’importe où… Il n’est pas rare de transmettre à nos conducteurs des piqûres de rappel sous forme de “mémo”.

JLV : Le profil de vos conducteurs est particulier dans le sens où le timing, l’agenda est important, il n’est probablement pas simple de se déplacer d’une adresse à l’autre, en pensant à ses patients tout en étant attentif à la conduite.

SF : Vous avez raison, nos employés sont surtout des soignants et non pas des pilotes. Nous demandons à chacun d’utiliser son véhicule en bon père de famille mais, nous nous rendons compte que cet objectif n’est pas gagné d’avance. Je prendrai pour preuve le taux de sinistralités que nous devons absolument réduire. Pour revenir sur le critère de choix des véhicules, outre l’aspect sécurité, l’esthétique doit absolument être pris en considération. Nous devons associer le style de véhicules à notre métier. Ce dernier doit presque devenir un de nos supports marketing.

JLV : Le panel horaire de votre activité étant important, comment attribuez-vous les véhicules ?

SF : Nous disposons de deux principes de mise à disposition des véhicules. Dans le premier cas, nous attribuons aux responsables un véhicule qui lui est propre. Pour le restant de la flotte, nous pouvons presque parler de véhicules “Pool” sachant que ceux-ci sont utilisés par plusieurs conducteurs. Mais, rassurez-vous, nous avons mis en place un système de “Check” permettant en cas de sinistre de savoir qui a fait quoi. La philosophie de la maison est d’éviter que le personnel soit considéré comme un numéro mais, bien au contraire, nous souhaitons responsabiliser nos collaborateurs. Je souhaite préciser que par notre métier, le coté “humain” occupe une place probablement plus importante que dans la moyenne des entreprises. La chaleur humaine liée à notre métier doit sans aucun doute transparaître jusque dans le choix de nos moyens de locomotion.

JLV : Quel est votre méthode d’acquisition ?

SF : Nous avons fait le choix du leasing opérationnel. Un élément important pour nous est ce véritable partenariat que nous devons ressentir auprès de nos fournisseurs concessionnaires. Vous pouvez vous imaginer que nos véhicules sont utilisés du matin au soir, 7 jours sur 7 et ne peuvent en aucun cas nuire à la mobilité de notre personnel. Que ce soit en termes de pannes ou de sinistres, nous attendons de la part de nos fournisseurs, une réelle garantie d’assistance.

JLV : Les critères écologiques sont-ils pris en compte lors du choix de vos véhicules ?

SF : Nous nous sentons très concernés par le respect de l’environnement. Le taux d’émissions CO2 sera donc pris en considération lors de tout achat.

JLV : Disposez-vous d’une Carpolicy ?

SF : Oui, faisant partie d’un groupe important, nous sommes tenus au respect de la règlementation interne.

JLV : De quel type de véhicules se compose votre flotte ?

SF : En fonction des besoins, nous disposons de plusieurs véhicules aux fonctionnalités différentes. Je pense en premier lieu aux véhicules de terrain, utilisés quotidiennement pour les soins à domicile. Mais, je n’oublie certainement pas les véhicules particuliers, aménagés pour le transport de personnes à mobilité réduite, mini bus, etc …

JLV : La sensibilité féminine a-t-elle une importance dans le choix ?

SF : Oui, très certainement, vous pouvez le constater au travers du choix des véhicules, le look de celui-ci, mais également son flocage.

JLV : Si vous deviez donner un conseil aux autres gestionnaires de parcs automobiles ?

SF : Ne jamais négliger aucun détail dans le choix et la gestion. Il est important d’avoir une vision globale que ce soit la formation, la garantie de propreté du véhicule, l’implication du conducteur. N’oublions pas que le véhicule est très souvant la première vitrine de l’entreprise.