La Commission propose ainsi de rendre obligatoire, sur la période 2021-2030, plusieurs systèmes de sécurité dans les nouvelles voitures commercialisées. Le plan d’action de ces mesures sera discuté avec les Etats membres à partir de 2019.

 

Comme le rappelle la Commission dans son rapport, « l’Europe s’est fixée pour objectif de diviser par deux d’une part le nombre de de tués sur les routes entre 2010 et 2020, et d’autre part le nombre de blessés graves entre 2020 et 2030, avec la volonté de se rapprocher au plus près de zéro en 2050 ».

 

Le 3ème volet de mesures va clairement dans ce sens. Pour garantir une plus grande sécurité, les véhicules devront ainsi disposer d’une caméra de recul, d’un système de détection des cyclistes pour les camions, d’un dispositif intelligent d’adaptation de la vitesse, d’un système de détection de la somnolence et de l’attention, d’un système de freinage automatique en cas de dépassement des lignes, de vitres plus sûres en cas d’accident pour les cyclistes et piétons, des ceintures de sécurité améliorées.

 

Dans la lignée du bouton eCall, obligatoire dans les véhicules à partir du 31 mars 2018, la Commission prône le développement technologique dans les véhicules pour atteindre une connectivité totale et automatique.

 

La Commission souhaite aussi renforcer une mobilité propre en mettant en place des standards d’émission de CO2 pour les véhicules puissants les plus polluants, avec l’ambition d’atteindre en 2025, une diminution de 15% des émissions de CO2 pour les nouveaux camions commercialisés.