«Le leasing s’avère une solution très intéressante pour les sociétés mais aussi pour les collectivités locales, notamment dans la mesure où il n’y a pas d’évolution de charges d’investissement contrairement à la solution alternative, l’achat de véhicules», expose Vincent Henneaux, administrateur-délégué de la société de leasing KBC Autolease. Interview de Vincent Henneaux et de David Grandjean, Senior Business Development.Il existe plusieurs types de leasing automobile. Quels sont-ils, quelles sont leurs différences ?VH: Il existe principalement trois formules de leasing : le leasing opérationnel, le leasing opérationnel mixte et le leasing financier.Le leasing opérationnel reprend une partie de l’amortissement du véhicule (investissement moins valeur résiduelle) sur la durée du contrat mais également toute une série de services tels que la taxe de circulation, les entretiens, les pneumatiques illimités selon usure, les assurances, l’assistance dépannage, le véhicule de remplacement et la possibilité d’inclure une carte carburant. Il s’agit là du paquet services opérationnel complet, que nous avons baptisé «all in 5 étoiles» chez KBC Autolease.Le leasing opérationnel mixte, quant à lui, propose le même niveau de services, mais auquel est associée une valeur de rachat du véhicule qui est plus faible que la valeur estimée du marché. Autrement dit, cette formule permet au souscripteur de solliciter l’option d’achat.Pour finir, le leasing financier est «simplement» l’amortissement du véhicule, incluant généralement la taxe de circulation voire également l’assurance ainsi qu’une valeur de rachat prédéterminée allant de 10 à 20%.

 

Lire plus en consultant la source !