Le 24 mars dernier, le Conseil de gouvernement luxembourgeois adoptait un projet de règlement grand-ducal prolongeant de douze mois (jusqu’au 31 mars 2022) le régime d’aides financières “Clever fueren”, sur la mobilité électrique, tout en prévoyant une allocation plus ciblée des primes. https://www.myenergy.lu/fr/cleverfueren

« Résolument orienté vers la mobilité à zéro émissions de CO2 et la mobilité active, le régime “Clever fueren” continuera à promouvoir les véhicules motorisés électriques purs, à pile à combustible à hydrogène et – pour une durée limitée – les véhicules hybrides rechargeables dits “plug-in”, ainsi que les vélos et cycles à pédalage assisté, » indiquait un communiqué gouvernemental à l’issue de la réunion.

Le vélo électrique continue à être encouragé par le plan du gouvernement.

 

Redistribution des primes

Basée sur le règlement grand-ducal du 7 mars 2019, prévoyant des aides financières pour la promotion des véhicules routiers à zéro ou à faibles émissions de CO2, la campagne “Clever fueren” avait été lancée en juillet 2020.

Le nouveau texte revoit cette fois le régime de primes : pour l’achat d’une nouvelle voiture/camionnette 100% électrique, l’aide accordée est désormais conditionnée à la consommation d’énergie électrique. En-dessous de 18kWh/100km, elle reste à 8.000 euros. Au-dessus de ce seuil, elle est ramenée à 3.000 euros. Idem pour les véhicules plug-in hybrides : l’aide passe de 2.500 à 1.500 euros, puis disparaîtra au 1er janvier 2022. Pour les quadricycles, motocycles et cyclomoteurs 100% électriques, les boni sont cependant maintenus à 50% du coût hors taxe sur la valeur ajoutée du véhicule, avec un plafond de 1.000 euros.

Parmi les autres nouveautés, l’aide se veut plus « sociale » : les 8.000 euros de prime sont ainsi accordés aux familles nombreuses (> 5 personnes) achetant une voiture de sept places assises ou plus, peu importe la consommation d’énergie électrique du véhicule. Le texte prévoit enfin un accès immédiat à la prime pour les personnes physiques propriétaires des voitures.

L’exécutif estime à 58 millions d’euros d’ici fin mars 2022, l’aide financière totale pour soutenir ces mesures. Il se base également sur un objectif de 49% de véhicules électrifiés d’ici 2030, contre 4% actuellement.

Suite à l’annonce, les professionnels du secteur automobiles avaient exprimé leur désaccord face aux nouvelles mesures. https://www.link2fleet.lu/primes-letat-deconnecte/.

Pour sa part, le gouvernement réaffirme son engagement fort pour la transition du pays vers la mobilité électrique : « Le secteur du transport étant responsable pour environ deux tiers des émissions de gaz à effet de serre au Luxembourg, il est essentiel de se concentrer sur ce secteur pour faire baisser les émissions. Le gouvernement est résolu à poursuivre ses efforts en matière de décarbonisation des transports, » indiquait-il.

 

Pour les plug-in hybrides, l’aide passe de 2.500 à 1.500 euros, puis disparaîtra au 1er janvier 2022.

 

Mesures durables, mais temporaire

L’exécutif ajoute que le nouveau projet de règlement décidé en mars dernier répond aux objectifs du plan intégré en matière d’énergie et de climat (PNEC). Décidé en mai 2020 pour la période 2021-2030, le programme prévoit à l’horizon 2030 une réduction des émissions de gaz à effet de serre (-55%), plus d’énergies renouvelables (25%) et une efficacité énergétique accrue (de 40 à 44%), à travers divers règlements, programmes et projets spécifiques.

Toujours selon le gouvernement, le texte s’inscrit également dans le programme de relance “Neistart Lëtzebuerg”, lui aussi adopté en mai 2020. Le paquet de mesures de soutien pose les jalons d’un nouveau départ de l’économie luxembourgeoise suite à la crise sanitaire, avec une nouvelle enveloppe de 700 et 800 millions d’euros, qui s’ajoute aux 3 milliards de dépenses directes (soit 5 % du PIB), déjà engagés pour soutenir l’économie du pays.

Misant sur une reprise durable et solidaire de l’économie luxembourgeoise, le programme de 23 mesures vise trois priorités : encourager l’emploi, soutenir les entreprises dans les secteurs les plus touchés et promouvoir une relance économique post-corona durable, notamment via les mesures de soutien à la mobilité douce et verte.

Toutefois, comme le prévoit “Neistart Lëtzebuerg”, ces différentes primes et subventions ont pour objectif de stimuler la demande à court terme et ainsi faire bénéficier les secteurs concernés (installateurs, garages, commerces…) de la relance économique. D’application temporaire, elles n’ont donc pas vocation à s’inscrire dans la durée, contrairement aux revendications des professionnels du secteur automobile. https://gouvernement.lu/dam-assets/documents/actualites/2020/05-mai/Neistart-Letzebuerg-Tableau-Mesures.pdf

 

Le gouvernement mise sur une reprise durable et solidaire de l’économie luxembourgeoise.