Ultimate Ads Manager

Les pick-up ? Plus populaires que jamais !

En europe, les ventes de pick-up ont grimpé de façon spectaculaire. Ce segment de niche a doublé en l’espace de deux ans, et ce n’est qu’un début. L’arrivée de nouveaux modèles comme le Renault Alaska ou le Mercedes Classe X augmentent encore l’intérêt pour ce type de véhicules.

Le marché des pick-up se divise en trois segments. À côté des pick-up full size, comme le Dodge Ram et le Ford F-150, qui sont surtout répandus aux USA, il y a les midsize ou pick-up ‘1 tonne’ et les modèles compacts. En Europe, c’est surtout la seconde catégorie qui gagne en popularité. Sur quatre ans, les ventes ont doublé et cela n’est pas près de s’arrêter. Pendant la première moitié de l’année 2017, un peu plus de 80.300 pick-up midsize ont été immatriculés, soit 19% de plus que sur la même période en 2016. En 2018, on s’attend à dépasser pour la première fois le cap des 200.000 exemplaires vendus.

 

Marché international

 

Malgré cette croissance, le marché des pick-up en Europe reste un marché de niche. Le pick-up est surtout populaire aux USA. Au cours de la première moitié de 2017, plus de 1,1 million d’exemplaires full-size et plus de 200.000 exemplaires midsize ont été vendus. Les autres marchés d’importance, principalement pour les modèles midsize, sont l’Australie, l’Afrique, l’Asie, où la Thaïlande occupe une place prépondérante, et l’Amérique latine avec, en tête des ventes, l’Argentine. De son côté, le marché européen gagne quand même en importance. À première vue, cela peut sembler étrange, car les camionnettes n’excellent pas forcément dans la dynamique de conduite et le confort, deux des aspects qui jouent un rôle important dans le choix d’un véhicule sur notre continent.

 

Vrai 4X4

 

La popularité croissante des pick-up en Europe est due à différentes raisons. Les utilisateurs qui sont à la recherche d’un véhicule avec de vraies capacités 4×4 sont presque obligés d’opter pour un pick-up. Avec la croissance des SUV, l’accent est de plus en plus mis sur le luxe et le lifestyle. Nombre de SUV qui débarquent aujourd’hui sur le marché ne disposent pas de réelles capacités off-road et sont trop chers ou trop luxueux pour être utilisés en tant qu’outil de travail. Pour preuve : les ventes du Ford Ranger ont grimpé de façon spectaculaire après que Land Rover ait stoppé la commercialisation de son Defender.

 

De plus, les pick-up sont très populaires chez les usagers qui doivent régulièrement tracter une remorque, que ce soit les professionnels, comme par exemple les jardiniers, ou durant les temps libres (remorques pour le transport de chevaux ou bateaux). Les travailleurs contractuels et les grandes exploitations agricoles optent aussi de plus en plus pour des pick-up. De plus, les pick-up peuvent avoir un double usage, d’autant plus s’ils sont équipés d’une double cabine. En effet, il y a aussi des avantages fiscaux. Les constructeurs introduisent aussi de plus en plus d’accessoires (hardtops, bedliners, armatures, seuils de portières, etc.) qui rendent les pick-up plus attrayants et dans certains cas, les font évoluer vers des produits lifestyle.

 

D’une manière générale, la demande de pick-up devrait encore augmenter grâce au lancement de nouveaux modèles. En France, on s’attend à une croissance du segment suite au lancement du Renault Alaskan, considéré comme un produit national. Il en va de même pour l’Italie avec le Fiat Fullback et pour l’Allemagne grâce au Mercedes Classe X.

 

Briser l’hégémonie japonaise

Jusqu’il y a quatre ans, les constructeurs japonais dominaient clairement le marché des pick-up, mais cela commence doucement à changer. Actuellement, le Ford Ranger est leader du marché, et le Volkswagen Amarok, qui vient d’être élu ‘pick-up de l’année’, joue aussi un rôle crucial dans l’évolution de ce segment.

 

Les Renault Alaskan et Fiat Fullback sont aussi parmi les nouveaux venus de ce segment, mais ils utilisent des modèles japonais comme base. Pour le Fiat, c’est en fait la base du Mitsubishi L200 qui est utilisée, tandis que Renault a profité de son alliance avec Nissan pour récupérer la base du Navara. Par ailleurs, le Mercedes Classe X est aussi étroitement lié au Navara, bien que Mercedes ait tout de même choisi de lui donner un design propre, des moteurs spécifiques et une finition en accord avec son statut premium.

 

Eric Bailleul, Directeur véhicules industriels Vans, Trucks et Bus, Merbag S.A.

 

  • Pourquoi Mercedes décide-t-il d’être actif dans le secteur du pick-up?

 

Le secteur des pick-ups montre depuis quelques années de très forts signes de croissance dans plusieurs marchés, on peut même parler d’un véritable boom. Les zones principalement ciblées sont l’Australie, l’Afrique du Sud ainsi que l’Amérique du Sud. Evidemment, Mercedes-Benz veut exploiter ce potentiel également en Europe et gagner des parts de marché dans ce segment de niche. Le pick-up au Luxembourg et dans la Grande Région s’adresse aux besoins d’une clientèle bien spécifique. Initialement développés comme bourreaux de travail, les pick-ups se sont métamorphosés en véhicules qui adhèrent à un certain mode de vie. Cette évolution s’inscrit dans la lignée des valeurs de la marque Mercedes-Benz. La classe X a su combler cet espace vide de notre gamme de produits. Nous souhaitons proposer à chacun de nos clients le véhicule qui correspond exactement à ses besoins.

 

  • N’est-ce pas un problème pour Mercedes d’être la première marque premium dans ce segment ? Premium, qu’est-ce que cela signifie dans ce segment ?

 

Mercedes-Benz n’est pas seulement la première marque prémium dans ce secteur, mais selon toutes prévisions, elle le restera. Notre marque est parfaitement légitime dans ce segment car elle est la seule à disposer d’une très longue tradition dans les véhicules utilitaires et industriels.

 

Être premium, c’est établir de nouveaux standards dans les pick-ups. Par exemple l’utilisation de composantes robustes et d’une grande longévité ou le développement d’un design intérieur de haut niveau. De même, certains aspects liés au confort comme une plus grande garde au toit ont été spécialement travaillés par Mercedes-Benz et sont uniques au sein de la plateforme des constructeurs associés à ce nouveau modèle. Mais le premium ne se focalise pas seulement sur la robustesse, l’aptitude tout-terrain ou l’agrément de conduite. Il met en avant l’aspect Lifestyle. Ainsi, la Classe X est équipée de série de nombreux systèmes d’assistance et de connectivité. En somme, un outil de travail pourvu des qualités d’un constructeur haut de gamme.

 

  • Quels publics ciblez-vous en Europe et à Luxembourg ?

 

En Europe, Mercedes-Benz veut toucher deux groupes de clientèle: ceux qui ont besoin de ce véhicule pour leur travail au quotidien – pour qui la classe X est un véhicule utilitaire. D’un autre côté, nous avons des clients qui suivent les tendances actuelles, qui voient surtout une voiture qui correspond à leur style de vie. Nous nous devons de les servir tous les deux. Notre atout dans ce domaine est que nous en avons déjà l’expérience de cette dualité de clientèle dans notre gamme Vans.

 

  • Comment a-t-il été accueillis par le public luxembourgeois ?

 

Le design et les fonctionnalités de la classe X ont été appréciés de façon très positive par nos clients. La classe X a déjà trouvé ses adeptes. L’arrivée du nouveau moteur V6, prévu en fin d’année, nous permettra d’augmentera fortement la visibilité de la classe X sur les routes luxembourgeoises.

 

En Europe

Les meilleures ventes de pick-up

De janvier à juin 2017

Ford Ranger                                      20.213   +15%

Toyota Hilux                                      15.779   +57%

Nissan Navara                                   14.827   +15%

Mitsubishi L200                                11.002  +12%

Volkswagen Amarok                          8.884  +10%

Isuzu D-Max                                         5.994   -20%

Fiat Fullback                                         3.165   +192%

SsangYong Actyon Sports                    283   -14%

 

 

 

 

See more posts