Le tout premier Sprinter a été lancé en 1996. Ce véhicule a rencontré un succès considérable et est une référence sur son marché. Depuis le lancement de sa première mouture il y a 22 ans, le Sprinter s’est vendu à plus de 3,4 millions d’exemplaires au niveau mondial. Pas étonnant donc que Mercedes accorde énormément d’importance au lancement de cette nouvelle version, qui en est à sa troisième génération. Par ailleurs, le marché des véhicules utilitaires légers est en pleine expansion, de par, bien sûr, la croissance du commerce en ligne, mais aussi de par l’impact des taxes kilométriques qui affectent les véhicules plus lourds dans différents pays.

 

En traction avant aussi

Mercedes-Benz eSprinter

A côté des versions à propulsion et quatre roues motrices, le Sprinter est aussi proposé, pour la première fois, en traction avant. Ces versions d’une MMA de 3 à 4,1 tonnes, sont disponibles en deux empattements et pèsent 50 kg de moins que la version à propulsion, tandis que le plancher de chargement a été abaissé de 8 cm. Les versions châssis-cabine à traction avant sont de ce fait particulièrement adaptées à la transformation et servent de base à un motorhome, un marché qui est toujours en pleine croissance. Sur les modèles à traction avant, trois moteurs diesel figurent au programme: 114 ch, 143 ch ou 177 ch. Le moteur le plus puissant reste l’apanage des camping-cars. La boîte manuelle à six rapports est de série, tandis qu’une boîte automatique à 9 rapports figure sur la liste des options.

Les Sprinters à propulsion sont déclinés, quant à eux, en trois empattements, affichent une MMA de 3 à 5,5 tonnes et quatre moteurs diesel différents sont proposés. Unique dans ce segment: la présence d’un V6 développant 190 ch. Une boîte manuelle à six rapports et une boîte automatique à 7 rapports figurent au programme. L’année prochaine, la gamme sera complétée par une version entièrement électrique.

 

Gestion de flotte

Mercedes entend se positionner davantage comme un fournisseur de services et plus uniquement comme un fabricant de véhicules. Ainsi, le constructeur germanique lance, parallèlement à la présentation du nouveau Sprinter, le ‘Mercedes Pro Connect’. Il s’agit essentiellement d’une connectivité en ligne entre, d’une part, le véhicule et le conducteur, et, d’autre part, le gestionnaire de flotte. Le gestionnaire de flotte peut ainsi vérifier l’état du véhicule en termes d’entretien. En outre, ce système permet aussi au gestionnaire de flotte d’envoyer des messages au conducteur. Il peut également vérifier en temps réel le style de conduite et un système ‘track&trace’ permet de localiser le véhicule. Par ailleurs, un itinéraire de tournées de livraisons peut être communiqué ou adapté. Le gestionnaire de flotte peut aussi vérifier à distance si le véhicule est fermé ou pas. Ce ne sont que quelques exemples parmi une foule de possibilités. Les nouveaux Sprinter disposent du hardware nécessaire pour le ‘Mercedes Pro Connect’. Il appartient au client de décider quels modules du ‘Mercedes Pro Connect’ sont pertinents pour lui et doivent être activés.Ces services seront disponibles gratuitement au lancement et jusqu’à la fin de l’année.

 

Systèmes d’assistance à la conduite

Mercedes se targue que le Sprinter a été le premier véhicule utilitaire léger à être équipé de l’ABS et de l’ESP. Plus de 20 ans plus tard, le nombre de systèmes d’assistance à la conduite a été considérablement enrichi, avec l’apparition notamment du contrôle de trajectoire, d’un système de compensation du vent latéral, du Distronic, de la caméra de recul, de la reconnaissance des panneaux de signalisation et de la détection de fatigue. En outre, le nouveau Sprinter est disponible avec le nouveau système infotainment MBUX.