Apparue pour la première fois en 2004, la Mercedes CLS a toujours fait sensation avec son design unique de berline coupé à la ligne de toit plongeante. Aujourd’hui, le style iconique a bien entendu été préservé et modernisé. On remarque surtout une calandre « diamant » fort inclinée vers l’avant. Les designers disent s’être inspirés du profil d’un requin ! Une inspiration plutôt « agressive » alors que dans l’habitacle, Mercedes prône le bien-être avec notamment, en option, une commande confort nommé Energizing.

 

 

Relax

Grâce à celle-ci, six programmes peuvent être sélectionnés en offrant des ambiances bien différentes, qu’il s’agisse de la climatisation, du massage des sièges, de l’éclairage d’ambiance ou encore de la musique. Mais même sans tout cela, à bord de cette CLS, on s’y sent bien : la qualité de fabrication et le choix des matériaux restent toujours très appréciables. L’inspiration, les grands écrans, tout comme la base technique, proviennent de la Classe E. Et pour la première fois dans la CLS, à l’arrière, trois passagers peuvent prendre place. Mais attention, car la place centrale reste très inconfortable…

 

 

Petits 4 cylindres pour plus tard

Dans un premier temps, seuls de nobles six cylindres en ligne seront lancés sur le marché, autant en diesel (350d, 286ch et 400d, 340ch) qu’en essence (450, 367ch et AMG 53, 435ch). Nous avons testé la version 350d la plus économe actuellement, avec un rejet de CO2 annoncé pour 148 g/km. Avec sa monte pneumatique « d’entrée de gamme », étonnamment, elle s’est montrée très amusante à conduire. Que dire de la souplesse du moteur, qui délivre 600 Nm de couple dès les plus bas régimes, c’est-à-dire 1.200 tr/min, dans un silence digne d’une limousine ! Marié à la nouvelle boîte à 9 rapports, c’est un vrai régal.

 

 

Trois amortissements sont proposés, dont celui de série. Mais si vous aimez un toucher de route sportif, il faut se tourner vers le Dynamic Body Control (1.198€). Pour une maitrise parfaite, surtout du roulis, en toutes conditions, c’est plutôt pour la suspension pneumatique Air Body Control (2.299€) qu’il faut opter.

 

Maîtresse du contrôle

Basée sur la Classe E, la CLS s’inspire technologiquement de la Classe S, avec de nombreuses assistances à la conduite encore perfectionnées. On citera, entre autres, un régulateur de vitesse actif et adaptatif, désormais capable d’adapter sa vitesse dans les virages, avant chaque carrefour ou chaque rond-point. Ce chapitre est bien trop long à développer ici. Dès lors, retenez simplement ceci : à bord de la CLS, c’est la tranquillité !