Lors de la présentation de l’application Arval Smart Experience ce lundi 1er juillet chez BGL BNP Paribas, Gerry Wagner, Directeur Général d’Arval Luxembourg, mais également Président de la FLLV, s’est attardé sur l’analyse des chiffres du marché fleet luxembourgeois.

Si aujourd’hui le marché du leasing opérationnel représente 38% des méthodes d’acquisition et se positionne donc à la deuxième place après l’achat sur fonds propres (41%) et avant le leasing financier (21%), celui-ci est très probablement la solution qui évoluera le plus à l’avenir. Cela mérite une explication. En effet, par tradition, ce qui n’est pas payé entièrement n’appartient pas à son propriétaire. Cette habitude reste encore bien encrée pour l’acquisition de plus de 4 véhicules sur 10 mais comporte quelques imperfections. On notera l’utilisation de liquidités pouvant servir à autre chose, mais également à la durée relativement longue de l’usage du véhicule et donc au vieillissement du parc. Qui dit anciens véhicules dit véhicules très souvent plus polluants. J’ose donc croire que cette partie de notre marché constitue le plus grand terrain de chasse pour nos amis les loueurs long terme.

D’un autre côté, la taxation forfaitaire sur la valeur résiduelle d’un véhicule acquit par le biais du leasing financier et ne portant que sur l’âge du contrat et non le kilométrage de ce dernier ou encore la marque, le modèle, les options etc…pousse les décideurs à la réflexion.

Malgré tout cela, l’ensemble des solutions, dont les chiffres entre 2010 et 2013 ont été présentés par monsieur Wagner, reste en pleine croissance. Peut-on en déduire que seul le cannibalisme entre méthodes d’acquisition n’est certainement pas la source de réussite des loueurs, mais bien l’évolution du parc global qui continue à croitre (cf le graphique : source Arval). Comme le précise l’orateur, le marché des véhicules de société a augmenté de 8,4% depuis 2010 pour atteindre un parc total de 85 500 véhicules.

Graphique Arval 2

Le leasing opérationnel a, quant à lui, augmenté de 13,6% pendant la même période.

Le Directeur Général d’Arval Luxembourg ne pouvait pas clôturer son exposé sans parler de sa propre analyse aux chiffres on ne peut plus positifs. Si ce dernier comptabilise aujourd’hui près de 4000 véhicules et donc occupe la 3ème position du marché, c’est en comptant sur une parfaite collaboration avec plus de 550 clients qui lui ont permis d’atteindre la croissance de 151% entre 2006 et 2013, pendant que le marché évoluait quant à lui de 49%.

Nous retiendrons encore la part de marché de celui-ci qui avoisine les 13%.

Côté qualitatif, suivant l’analyse issue des scores NPS (Net Promoter Score), Arval obtient un score de 64, alors que son environnement concurrentiel se positionne à 43. Beau succès sur tous les plans et probablement un avenir prometteur pour cette entreprise où service rime avec écoute du client.