L’idée fait grand bruit chez nos voisins belges et a bien du mal à trouver preneur. En effet, si le panel belge comptait 1200 participants, visiblement le résultat n’est pas de l’avis de tout le monde (voir notre article du 1er août).

Chez nous, l’ACL aurait proposé cette solution en s’adressant au ministre François Bausch qui s’en défend en précisant que son objectif actuel n’est pas d’adopter le principe du pollueur-payeur.

Le gouvernement luxembourgeois ne cache donc pas sa volonté de se renseigner sur le sujet sans pour autant aller plus loin dans la procédure.