Le groupe belge Alcomotive (filiale de la holding Alcopa) est aujourd’hui un acteur important dans le domaine de la distribution d’automobiles et de motos. Maxus est la première marque chinoise qui veut développer ses activités en Europe. Pas étonnant qu’elle ait choisi Alcomotive pour ce faire. Alcomotive peut mettre en avant des états de service impressionnants et met à disposition de SAIC (la maison-mère de Maxus) les connaissances et le savoir-faire nécessaires pour que Maxus rencontre le succès en Europe.

Alcomotive peut ici se targuer de deux succès récents. En 2011, il a insufflé un nouveau dynamisme à la marque sud-coréenne SsangYong, puisque Alcomotive est responsable du plus important volume de ventes réalisées par SsangYong en Europe. En 2017, la marque de motos Benelli est venu compléter le portefeuille d’Alcomotive dans 4 pays. Mais Alcomotive a également fait montre de son savoir-faire au sein d’un marché très concurrentiel avec des valeurs sûres comme les marques Hyundai, Suzuki, SYM ou Derbi… Cette année, Alcomotive franchit une nouvelle étape en ajoutant une première marque chinoise à son portefeuille: Maxus.

Un acteur international avec un portefeuille de 11 marques différentes

Alcomotive ne se contente pas d’être présent sur le marché des voitures particulières et des véhicules utilitaires: il est aussi, historiquement, un acteur important en matière de deux roues motorisés. Le groupe emploie quelque 370 personnes et distribue actuellement 10 marques (11 avec Maxus), dont 5 marques automobiles (Hyundai, Suzuki, SsangYong, Maxus et Isuzu) et 6 marques de deux roues motorisés (Peugeot Scooters, Suzuki, Benelli, SYM, Derbi et Askoll). Il vend chaque année quelque 44.000 véhicules à 4 roues et quelque 40.000 deux roues motorisés sur pas moins de 8 marchés (Belgique, Luxembourg, Pays-Bas, Allemagne, France, Pologne, Suisse et Portugal), pour un chiffre d’affaires total de 1.000 M d’euros.

Maxus fait partie de SAIC, le plus important groupe automobile chinois

Maxus  fait partie du groupe automobile chinois SAIC (Shanghai Automotive Industry Corporation) auquel appartiennent aussi les marques Roewe et MG. SAIC est le plus important groupe automobile sur le marché chinois et est le 7ème acteur au niveau mondial, puisque SAIC a vendu en 2018 quelque 7,05 millions de véhicules.

La nouvelle organisation Maxomotive bénéficie d’une expérience probante

Le groupe Alcomotive possède une très large expérience dans la distribution de produits fabriqués par des marques asiatiques. Celle-ci est à présent mise à profit pour lancer les véhicules d’un constructeur chinois sur le marché européen. Alcomotive s’engage d’ailleurs à distribuer Maxus en Belgique, au Luxembourg et en Suisse via la nouvelle organisation Maxomotive.

Les véhicules Maxus seront notamment commercialisés via un réseau de distributeurs à constituer, mais il va de soi qu’Alcomotive proposera d’abord cette nouvelle marque à certains partenaires existants. Avec son intéressante gamme de véhicules électriques, Maxus vise principalement les administrations publiques et les sociétés de livraison qui veulent souligner leur engagement écologique. Un important atout des produits Maxus est certainement leur programme de garanties d’une durée de 5 ans, avec 5 ans d’assistance routière incluse. C’est Herman Claes qui sera à la tête de Maxomotive, au poste de Managing Director.

L’EV80 peut être commandé dès à présent et coûte jusqu’à 15% moins cher que ses concurrents directs

Forklift driver and colleague in warehouse, view through door

Maxomotive vendra, entre autres, des fourgonnettes électriques Maxus. Ce segment est particulièrement intéressant pour les entreprises et les organisations qui souhaitent organiser leur mobilité dans les villes de manière écologique.

Dans un premier temps, il s’agira de l’EV80 (déjà en production à l’heure actuelle). En termes de technologie et de gabarit, cette grande camionnette se pose en concurrente de véhicules comme le Volkswagen e-Crafter, mais est environ 15% moins cher, tout en proposant une meilleure autonomie. L’EV80 est commercialisée en version fourgon à empattement long et est disponible avec un toit medium ou surélevé. Il existe également une version châssis-cabine à toit bas. La charge utile maximale s’élève à 950 kilos. Quant à l’autonomie, elle dépend de la version retenue, mais peut atteindre 192 km (NEDC). La batterie lithium-iron phosphate d’une capacité de 56 kWh se recharge en 8 h 30′ à l’aide d’un chargeur à courant alternatif de 6,6 kWh. Avec un chargeur rapide à courant continu (DC), le temps de charge n’excède pas 2 heures. L’EV80 est équipé d’un moteur électrique à aimantation permanente de 100 kW et 310 Nm. Sa vitesse de pointe est électroniquement limitée à 100 km/h. Son prix a été fixé à € 54.990 HTVA. Ces véhicules sont livrables rapidement et sans limitation de volume.

L’EV 30, plus compact et l’EV90, plus grand, suivront en 2020

A partir de mars 2020, Maxus complétera son offre avec l’EV30, une camionnette plus compacte. Ce modèle existera avec empattement long ou court. Côté batterie, le client aura le choix entre une capacité de 35 ou 52,5 kWh. Le moteur électrique délivre 85 kW et un couple de 255 Nm. La version avec la batterie la plus petite propose une autonomie de 220 km, tandis que celle équipée de la grosse batterie de 52,5 kWh peut parcourir jusqu’à 300 km avec une seule charge (selon les normes NEDC). Avec un chargeur rapide DC, il est possible de récupérer 80% de la charge de la batterie en à peine 45 minutes.

L’EV90 est attendue pour le mois de juin 2020. C’est un modèle qui s’inscrit au sein des segments L2H3 et L3H3. Ces grandes camionnettes offrent un volume utile de, respectivement, 9 et 11 m3. Le constructeur offre ici le choix entre une batterie de 52 kWh ou de 73 kWh pour alimenter le moteur de 150 kW (310 Nm). L’autonomie atteint alors 200 km avec la petite batterie et 260 km avec la grosse batterie, toujours selon les normes NEDC.