La FEDAMO, la fédération des distributeurs automobiles et de la mobilité, a publié les premiers chiffres de l’Autofestival 2021, suite à un sondage effectué auprès des 88 concessionnaires (170 showrooms) ayant participé à l’événement luxembourgeois.
Malgré la prolongation du Salon jusqu’au 28 février dernier, « un quart d’entre eux ont enregistré un recul de leurs ventes d’au moins 20 % », relève-t-elle, contre 45% qui affirment « avoir pu sortir leur épingle du jeu ».

Conséquences des « circonstances », comprenez la pandémie, la fermeture dominicale a eu « un « certain impact sur le caractère festif de l’évènement », regrette l’organisme. « 90% d’entre eux ont accueilli moins de visiteurs que l’année passée, faute d’ambiance festive ».
Ainsi, 85% des concessionnaires ont confirmé avoir réalisé moins d’offres et beaucoup moins d’essais sur route, selon la FEDAMO. Toutefois, « les clients qui ont trouvé le chemin vers la concession ont pu bénéficier des bonnes conditions à l’achat et ont pu obtenir les meilleurs conseils possibles pour leur achat sans aucune contrainte de temps, » se réjouit-elle.

L’électrique poussé par l’État

Autre retour d’expérience, l’engouement pour l’électrique se généralise : « La tendance est à la hausse pour plus de 80% des distributeurs, » rapporte la FEDAMO. « Chez plus d’un tiers des concessionnaires l’augmentation est nettement supérieure à 10 % par rapport à l’année précédente pour les modèles entièrement électriques, et supérieure de 20 % pour les hybrides rechargeables ».
Selon 60% des concessionnaires, le coup de pouce de l’État en est la principale motivation : jusqu’au 31 mars 2021, les clients bénéficient en effet d’une prime de 8.000 euros à l’acquisition d’un véhicule électrique neuf et de 2.500 euros pour un hybride rechargeable de moins de 50 g. de CO2.

Côté thermique, les professionnels constatent que les acheteurs ont plutôt opté pour une motorisation essence, au détriment des diesels selon 70% d’entre eux.
Alors que son président, Philippe Mersch déclarait en début de salon « nous sommes raisonnablement optimistes », les distributeurs se préparent à une « année longue et difficile, avec une situation sanitaire qui reste tendue », conclut la FEDAMO. « Mais sur la base des résultats de l’Autofestival, on peut espérer que 2021 puisse encore – selon les circonstances – évoluer positivement ».

Lancé le 11 janvier dernier, pour une durée initiale de 15 jours au lieu des 10 habituels, l’Autofestival 2021 a refermé ses portes le 28 février dernier.
Impacté par la pandémie, et une fermeture administrative de deux mois au printemps 2020, le secteur a enregistré l’année dernière 45.189 immatriculations de véhicules contre 55.008 en 2019, soit le chiffre le plus bas depuis 18 ans selon la FEDAMO.