En tant que House of Automobile, nous représentons les intérêts de tout le secteur automobile et de nos clients. Nous tenons à souligner que nous supportons les efforts du Gouvernement pour promouvoir la transition énergétique. Nous sommes au coeur de la problématique et nous avons tous les jours des contacts rapprochés avec nos clients privés et professionnels. Nous connaissons les craintes et les motivations de nos clients.

Avec cette expertise, nous ne pouvons que souligner l’importance des primes actuelles pour motiver nos clients pour franchir le pas vers l’électromobilité.

Une différence de 10.000 à 16.000 EUR

La différence de prix entre un modèle électrique ou plug-in hybride par rapport à son équivalent thermique est généralement entre 10.000 et 16.000 EUR. La prime actuelle est ainsi loin de compenser ce coût supplémentaire, mais elle aide à compenser une partie importante de cette différence. Aujourd’hui encore, on ne choisit pas une voiture électrique pour des raisons économiques, mais uniquement pour des raisons environnementales.

Il est aussi important de recentrer la discussion sur les Plug-in hybrides. Si on pouvait encore douter de leurs émissions réelles en CO2 il y a quelques années, l’évolution technologique des modèles récents nous doit de revoir ces préjugés. L’idée reçue de certains, que le déclic de la société par rapport à l’électromobilité ce serait fait, est malheureusement fausse. Même si les chiffres de vente peuvent nourrir un certain optimisme, ce sont surtout les fameux « early adopters » qui franchissent actuellement le pas. Le gros de la population est encore très réticent quant au surcoût important. Une réduction des primes va effrayer ces personnes et ralentir significativement le développement de l’électromobilité.


Mercedes EQA

Ainsi, la House of Automobile (représentant les trois fédérations et associations du secteur automobile) plaide avec insistance en faveur d’un maintien des primes à leurs niveaux actuels, tant pour les voitures électriques que les plug-in hybrides. Une réduction de ces primes, voire même une abolition de certaines, va sérieusement freiner la transition énergétique.