Tableau Jenny Martinez

LM : Quels sont les critères qui vous ont poussé à opter pour l’acquisition de votre parc automobile via le leasing opérationnel ?

JM : Avec le leasing opérationnel, beaucoup de services comme par exemple l’entretien ou la maintenance sont compris dans le contrat. De plus, c’est la réponse au besoin de facilité de nos employés. D’un point de vue financier, nous éliminons, grâce à ce type de contrat, toutes sortes de calculs et tous les surplus, les sociétés de leasing nous font bénéficier d’un gain de temps considérable.

LM : Le choix de vos véhicules s’inscrit-il dans le cadre d’une short list et comment ?

JM : Nous avons deux Car Policy. La première concerne les Juniors qui ont une short list et la seconde le Management qui bénéficie d’une politique user-chooser.

LM : Disposez-vous d’une charte entre vous et vos conducteurs ? Si oui, quels sont les principaux éléments contenus ?

JM : La charte contient certains points tels que la manière de conduire, de prendre soin du véhicule en « bon père de famille », l’amener au garage pour les entretiens selon les prescriptions des constructeurs, de pouvoir l’utiliser à titre privée mais en respectant certaines conditions, de prévenir le service HR s’ils perdent des points sur le permis de conduire. Avant la commande de la voiture, les conducteurs doivent lire et signer la Car Policy.

LM : Disposez-vous d’une méthode d’analyse financière de la gestion de votre parc ? (TCO,…)

JM : Ce sont les loueurs qui nous aident à faire les calculs et les statistiques. Grâce à ces données, nous pouvons communiquer en interne aux conducteurs de façon plus personnalisée. Nous avons également offert des formations d’éco conduite à certains de nos utilisateurs.

LM : La sécurité est-elle abordée dans le cadre de votre Car Policy ou celle-ci fait-elle l’objet de vos futures préoccupations ?

JM : La sécurité est abordée dans notre Car Policy avec des règles sur la façon de conduire, la politique interne, le respect du code de la route, mais également dans le choix du véhicule. En effet, nous privilégions des équipements comme l’aide au parking par exemple ou la fonction Bluetooth. Mais nous considérons que c’est préférable de ne pas utiliser le téléphone en conduisant !

LM : Tendre vers une amélioration de la mobilité et si possible plus propre, qu’en pensez-vous ?

JM : En plus de mettre des voitures à la disposition de tous nos employés, nous les accompagnons dans leurs démarches concernant la recherche de transports en commun, nous leur communiquons les nouveautés en matière de mobilité. De plus, la Car Policy limite le CO2 des véhicules dans le parc automobile.

LM : Pouvons-nous aborder l’avenir de votre parc automobile ?

JM : Les conducteurs du management commencent à s’intéresser aux voitures hybrides. Nous avons déjà une Renault Twizy que nous utilisons pour les petits trajets mais nous ne savons pas encore si c’est la voie que nous souhaitons prendre, l’avenir nous le dira.