L’investissement en question servira donc au développement de différents projets pour Renault. Le groupe prévoit notamment des changements pour les 4 sites majeurs de production en matière de véhicules électriques :

 

Le site de Douai bénéficiera d’une plateforme électrique Alliance supplémentaire afin d’y implanter un nouveau site de production Renault.

 

Le site de Flins connaîtra lui un doublement des capacités de production des ZOE, ainsi que la création de nouvelles ZOE.

 

Quant aux capacités de production des moteurs électriques sur le site de Cléon, elles seront-elles triplées. Un moteur électrique nouvelle génération y sera également introduit à dater de 2021.

 

Enfin le groupe investira à Maubeuge dans le cadre de la production de la prochaine génération Kangoo, qui inclut le Kangoo Z.E.

 

Le plan (2017/2022) vise entre autres un chiffre d’affaires supérieur à 70 milliards d’euros, plus de 5 millions de véhicules vendus, un flux de trésorerie positif chaque année et 18 milliards d’euros investis en recherche et développement.

 

Le Groupe Renault a vu ses ventes de véhicules électriques et les immatriculations des ZOE croître respectivement de 38% et de 44% en Europe en 2017, et a également vu sa part de marché atteindre les 23,8%.  Un projet de recrutement de 5000 collaborateurs en CDI ainsi qu’un investissement de 235 millions d’euros dans la formation sont eux aussi prévus, sur la période 2017/2019.

 

Le Président-Directeur général de Renault, Carlos Ghosn, souhaite que le plan stratégique « Drive The Future » permette « d’améliorer la compétitivité et l’attractivité de nos sites industriels français ». Il souhaite faire perdurer Renault en tant que leader sur le marché, et « continuer à développer de nouvelles solutions de mobilité durable pour tous »