Tant que, depuis l’année 2000, les statistiques sur le nombre des victimes de la route sont en baisse, certaines années connaissent des fluctuations importantes.  C’est pourquoi une table ronde “sécurité routière” a été créée en 2014, présidée par le ministre Bausch. Le groupe de travail qui réunit de nombreux acteurs, poursuit la stratégie VISION ZÉRO et adapte le plan d’action au fur et à mesure, afin d’élaborer des mesures destinées à réduire le nombre de victimes de la route. Le plan d’action actuel confirme 11 défis qui sont visés par 31 mesures au total.

La principale mesure est la mise en place de contrôles policiers plus efficaces afin d’amplifier leur impact. C’est pourquoi il faudra étudier la faisabilité de contrôles de vitesse par des véhicules policiers en mouvement, notamment munis d’une caméra. Cette technologie permettra de dépister plus d’excès de vitesse au moment même de l’infraction.

D’autres mesures importantes sont la mise en place de nouveaux radars, dont entre autres les “radars tronçon”, l’optimisation du dépistage de la conduite sous influence de drogues où de médicaments et, finalement, au vu du nombre important de conducteurs distraits, l’introduction de nouvelles interdictions, comme par exemple celle du port d’écouteurs où d’oreillettes, dont le non-respect entraînerait des sanctions plus sévères qu’à l’heure actuelle.

L’objectif du plan d’action “sécurité routière” est de combattre le nombre important de blessés graves et de morts sur nos routes, afin de poursuivre la stratégie VISION ZÉRO– zéro mort, zéro blessé grave!

Communiqué de presse du Ministère de la Mobilité et des Travaux publics