Grâce à la collaboration avec Ford et Volkswagen, le Système de Conduite Autonome (SDS) d’Argo AI est le premier à disposer de plans de déploiement commercial en Europe et aux États-Unis. En outre, en tirant parti de la portée mondiale des deux constructeurs automobiles, la plateforme d’Argo AI possèdera le plus grand potentiel de déploiement géographique de toutes les technologies de conduite autonome à ce jour. Volkswagen et Ford intégreront indépendamment le SDS d’Argo AI dans des véhicules spécialement conçus à cet effet afin d’appuyer leurs initiatives distinctes de transport de personnes et de marchandises.

Argo AI continuera à mettre l’accent sur la production d’un SDS capable d’atteindre le niveau 4 du SAE, qui pourra être utilisé pour le covoiturage et les services de livraison de marchandises dans les zones urbaines à forte densité.

Ford et Volkswagen auront une participation égale dans Argo AI et disposeront, ensemble, d’une majorité substantielle. Le solde sera utilisé comme enveloppe d’incitation pour les salariés d’Argo AI. La transaction définitive est soumise aux approbations réglementaires et autres conditions habituelles.

« Même si Ford et Volkswagen restent indépendants et très compétitifs sur le marché, cette collaboration commune avec Argo AI sur une technologie essentielle nous permet d’offrir des capacités, une envergure et une portée géographique inégalées, explique Jim Hackett. Les synergies qui en résulteront dans de nombreux domaines nous permettront de montrer toute la puissance de notre alliance mondiale dans le secteur des véhicules intelligents destinés à un monde intelligent. »

Les dirigeants des deux entreprises ont également annoncé que Ford serait le premier constructeur automobile à utiliser l’architecture de véhicule électrique dédiée et la Plateforme Modulaire Électrique (MEB) de Volkswagen pour produire, en Europe, un véhicule zéro émission à haut volume à compter de 2023.

Ford prévoit de livrer plus de 600 000 véhicules européens basés sur l’architecture MEB en six ans, avec des discussions en cours sur un deuxième modèle Ford entièrement nouveau destiné aux clients européens. Cette évolution vient étayer la stratégie européenne de Ford qui consiste à continuer à exploiter ses points forts, notamment les véhicules utilitaires, les crossovers irrésistibles et des véhicules emblématiques importés tels que la Mustang et l’Explorer.

Volkswagen a commencé à développer son architecture MEB en 2016, investissant environ 7 milliards d’euros dans cette plateforme. Le constructeur prévoit d’utiliser la plateforme pour construire environ 15 millions de véhicules rien que pour le Groupe Volkswagen au cours des 10 prochaines années.

Pour Ford, l’utilisation de l’architecture MEB de Volkswagen fait partie de son investissement mondial de plus de 11,5 milliards de dollars dans les véhicules électriques et vient étayer la promesse faite par la marque d’offrir à ses clients européens une large gamme de véhicules électriques tout en satisfaisant à ses engagements en faveur du développement durable.

« Si l’on regarde vers l’avenir, l’environnement et un nombre encore plus important de clients bénéficieront de l’architecture pour véhicules électriques de Volkswagen. Notre alliance mondiale se montre de plus en plus prometteuse et nous continuons à étudier d’autres secteurs dans lesquels nous pourrions collaborer, explique Herbert Diess. Nous allons ainsi réduire les coûts de développement des moteurs basés sur la MEB pour les véhicules zéro émission, ce qui devrait favoriser une adoption plus large et plus rapide des véhicules électriques au niveau mondial. Cette évolution améliore le positionnement des deux entreprises grâce à des gains d’efficacité accrus, une croissance renforcée et une compétitivité améliorée. »

L’alliance, qui concerne des collaborations extérieures aux investissements conjoints de Volkswagen et de Ford dans Argo AI, n’implique pas de participation croisée entre les deux entreprises et est indépendante de l’investissement dans Argo AI. Elle est gérée par un comité conjoint présidé par Jim Hackett et Herbert Diess et composé de dirigeants des deux entreprises.

Les entreprises espèrent également livrer des pickups de taille moyenne à une clientèle mondiale (à compter de 2022), puis se lancer dans les utilitaires.

Actionnaires à part égale dans Argo AI

Volkswagen va investir 2,6 milliards de dollars dans Argo AI avec 1 milliard de dollars de participation financière et 1,6 milliard de dollars dans son entreprise de conduite intelligente autonome (AID) qui compte plus de 200 salariés dont la plupart ont participé au développement de la technologie de conduite autonome pour le Groupe Volkswagen.

Dans le cadre de la transaction, Volkswagen va également acquérir des actions d’Argo AI auprès de Ford pour 500 millions de dollars sur trois ans. Ford va investir les 600 millions de dollars restant de son engagement précédemment annoncé de financement d’Argo AI à hauteur de 1 milliard de dollars.

La transaction représente, au total, une valorisation de plus de 7 milliards de dollars pour Argo AI.

Les deux constructeurs automobiles estiment que l’exploitation de nouveaux domaines liés à la technologie autonome offre un potentiel significatif.

Argo AI prévoit de collaborer étroitement avec Ford et Volkswagen à la production de la technologie de véhicule autonome dont les constructeurs ont besoin pour livrer des véhicules autonomes entièrement intégrés pouvant être produits à grande échelle, pour un développement sûr, fiable et durable dans le covoiturage et les services de livraison de marchandises.

« Argo AI a la chance de disposer d’une équipe de classe mondiale grâce à la mission clairement établie et à l’engagement de déploiement de nos partenaires. Si l’on y ajoute les salariés d’AID, nous disposerons d’effectifs mondiaux capables d’attirer d’autres talents exceptionnels, explique Bryan Salesky, cofondateur d’Argo AI. Sans compter que, grâce à Ford et Volkswagen, la technologie d’Argo AI pourrait un jour toucher pratiquement tous les marchés d’Amérique du Nord et d’Europe et être utilisée sur de multiples marques et sur une multitude d’architectures véhicules. »

Basée à Munich en Allemagne, AID deviendra le nouveau siège social européen d’Argo AI et sera dirigée par le PDG actuel d’AID, Karlheinz Wurm. Avec l’arrivée des employés d’AID, Argo AI passera de 500 à plus de 700 salariés dans le monde.

Outre son siège social mondial situé à Pittsburgh en Pennsylvanie, le nouvel établissement constitue le premier centre technique d’Argo AI en Europe et le cinquième au niveau mondial après Dearborn dans le Michigan, Cranbury dans le New Jersey, et Palo Alto en Californie. En collaboration avec Ford, Argo AI teste également sa technologie à Miami et à Washington D.C. où les deux entreprises prévoient de déployer des services commerciaux.

Ford va utiliser l’architecture de véhicule électrique MEB de Volkswagen sur 600 000 véhicules

Ford prévoit de créer un tout nouveau modèle de véhicule électrique basé sur la MEB, qui devrait sortir en 2023, à Koln-Merkenich, Allemagne. Dans le cadre de cette collaboration, Volkswagen fournira les pièces et les composants de la MEB.

Les deux entreprises continueront également à cibler d’autres domaines dans lesquels elles sont susceptibles de travailler ensemble dans le secteur des véhicules électriques, une priorité stratégique clé pour les deux entreprises qui s’efforcent d’accélérer la transition vers une mobilité durable et abordable.

L’accord avec Ford devient une composante clé de la stratégie électrique de Volkswagen, qui vient soutenir le développement de l’industrie de l’électromobilité et faciliter les efforts engagés au niveau mondial pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris sur le climat.

Collaboration sur les pick-up et les utilitaires en bonne voie

Ford et Volkswagen progressent dans leur projet d’améliorer leurs points forts respectifs au niveau des véhicules utilitaires légers et des pickups de taille moyenne sur les marchés mondiaux clé. Le travail sur ces gammes de véhicules devrait être source de gains d’efficacité significatifs pour les deux entreprises.

Ford se chargera du développement technique, de l’approvisionnement et de la construction du pick-up de taille moyenne (déjà annoncé) pour les deux entreprises pour des clients en Europe, en Afrique, au Moyen-Orient, en Asie-Pacifique et en Amérique du Sud, la mise sur le marché du véhicule étant prévue dès 2022 sur les principaux marchés.

Pour les deux entreprises, Ford devrait prendre en charge le développement technique, l’approvisionnement et la construction de véhicules utilitaires grand format pour les clients européens à compter de 2022 et Volkswagen a l’intention de s’occuper du développement, de l’approvisionnement et de la construction d’un utilitaire urbain destiné à la vente en Europe et sur d’autres marchés mondiaux.

Volkswagen et Ford possèdent toutes deux de solides activités mondiales de production de pick-up et de véhicules utilitaires, avec des modèles populaires tels que la famille Transit et le Ranger pour Ford et les modèles Transporter, Caddy et Amarok pour Volkswagen.

Sachant que les deux entreprises s’attendent à ce que la demande des clients pour les pickups de taille moyenne et les véhicules utilitaires augmente au niveau mondial au cours des cinq prochaines années, une collaboration sur ces segments clés leur permettra d’améliorer les technologies et l’innovation et donc d’atteindre leurs clients respectifs plus rapidement, avec une meilleure utilisation des capacités de production.

Communiqué de presse de Volkswagen