Dans l’attente, une signalisation doit être maintenue entre la voie de droite et la bande d’arrêt d’urgence ce qui explique cette diminution de la vitesse. Une invitation adressée aux médias suivra dans les jours à venir pour convier les journalistes à assister à une conférence de presse de lancement de ce projet qui se tiendra le 7 mai au Centre Perex (Namur).

Un chantier bien nécessaire…

Ce chantier a démarré le 25 septembre dernier, après une semaine de travaux préparatoires. Ce chantier visait à réhabiliter le revêtement de l’autoroute E25E411/A4 entre Arlon et Sterpenich uniquement sur les voies vers le Luxembourg. Par contre, il a été décidé de procéder à la réhabilitation de toutes les bretelles des différents échangeurs présents sur ce tronçon ainsi des parkings de l’aire de Sterpenich pendant le mois d’août, période pendant laquelle le trafic est moins conséquent. L’autoroute qui n’avait plus été réhabilitée depuis 30 ans nécessitait un sérieux lifting. Le béton armé continu endommagé a été réparé. Cette portion d’autoroute est fréquentée chaque jour en moyenne par environ 40 000 véhicules dont 10 000 poids lourds dans chaque sens.

Vers un projet pilote de covoiturage

Au-delà de la nécessaire réhabilitation de l’autoroute, ce chantier a permis de réaliser divers aménagements sur la bande d’arrêt d’urgence en vue de favoriser le covoiturage. Un projet pilote sera mis en place le 7 mai prochain en direction du Luxembourg.

Concrètement, la bande d’arrêt d’urgence pourra être empruntée en cas d’embouteillage, avec une vitesse maximale autorisée de 50 km/h, par tout véhicule comprenant au minimum 3 personnes (conducteur compris) à son bord. Des dispositifs placés le long de l’autoroute permettront de vérifier que cette consigne est bien respectée.

20 zones de refuge de 150 mètres ont notamment été aménagées tout au long de ce tronçon afin de permettre aux véhicules en détresse de pouvoir continuer à se mettre en sécurité lors de l’utilisation de la bande d’arrêt d’urgence. Le projet sera évalué par la suite.

Communiqué de presse de la SOFICO