Il est le dernier arrivant sur ce marché croissant, celui de la livraison des « derniers kilomètres » en fourgon 100% électrique. Il faut dire que VW a pris le temps de développer son fourgon « survolté » en compagnie d’utilisateurs européens potentiels : quelques 1.460 clients qui, pour 70% d’entre eux, parcourent maximum 175 km par jour (selon VW).

 

 

En toute franchise…

VW a donc pris son temps mais la technologie était déjà existante, issue de la berline e-Golf. Sa motorisation électrique délivre donc 100 kW (136ch) et offre une autonomie NEDC (théorique, donc) de 173 km. Dans la pratique, comptez donc 130 km environ même si VW avoue très honnêtement – on le salue – que l’autonomie moyenne constatée en conditions réelles était de 100 km. Mais dans sa plus grande version (4,25T), il peut transporter jusqu’à 1,72 T, se plaçant ainsi comme la référence sur le segment ! En tant que conducteur avec un simple permis B (3,5T max.), le VW eCrafter proposera en revanche une charge utile de 970 kg.

Belle surprise

Lors de notre essai, nous avons été agréablement surpris de voir que la consommation annoncée (21,54 kWh/100 km) était de peu supérieure à ce que nous avons constaté, chargés, sur petit trajet (21,3 kWh/100 km) ! Avec du poids dans l’espace de chargement ou sans, la conduite est très agréable, en tenant compte de la limitation de vitesse électronique à 90 km/h.

On pourrait uniquement reprocher une absence de sonorité extérieure en marche avant, élément parfois dangereux pour les piétons. Ainsi que son prix, annoncé à… 69.500 € en Allemagne ! À l’heure de boucler ces lignes, nous sommes encore en attente du prix belge qui dépendra de l’équipement de série privilégié sur notre marché mais il devrait également se placer sous les 70.000 € HTVA. Dommage que l’investissement soit si important car la technologie existait déjà au sein du Groupe VW.

 

 

La recharge

Pour les marchés dans lesquels Volkswagen commercialise son eCrafter, la marque nous a assuré avoir pris des accords avec des collaborateurs pour permettre de recharger en ville. Reste à voir ce que cela donnera dans la pratique. Dans tous les cas, le plein d’électricité ne demande que 45 minutes sur une borne CCS de 40 kW (courant continu), pour regagner 80% d’autonomie. Branchée sur une station de recharge domestique AC de 7,2 kW (courant alternatif), la batterie se recharge à 100 % en 5 heures et 20 minutes.

 

 

Le futur déjà en marche

Enfin, un petit mot sur le futur s’impose : Volkswagen vient de dévoiler, au Salon du véhicule commercial d’Hanovre, les concepts Crafter HyMotion (à hydrogène, jusqu’à 500 km d’autonomie !) et I.D. BUZZ CARGO, le petit frère du eCrafter, qui arrivera avec une technologie permettant de libérer de nombreux kilomètres supplémentaires d’autonomie.

 

 

BILAN FLEET

Un acteur de plus sur ce marché étroit du fourgon 100% électrique, voilà qui est bien. Cet eCrafter se démarque surtout par sa charge utile dans sa version 4,25 T qui, malheureusement, n’est pas accessible chez nous avec un permis B. Pour évaluer un peu mieux quel peut être le TCO de ce type de camionnette, attendons d’obtenir le prix belge. Dans tous les cas, vu son prix allemand, l’eCrafter demandera mûre réflexion avant achat mais au vu des derniers concepts dévoilés à Hanovre, on a hâte d’être dans quelques années !

 

Fiche technique

Volkswagen eCrafter

INFORMATIONS TECHNIQUES  
Carburant Electricité
Puissance 100 kW (136ch)
Couple maximum 290 Nm
Charge utile 970 (3,5T) à 1.720 (4,25T) kg
Volume de chargement 10,7 m³
Consommation moyenne  21,54 kWh/100 km
CO2 0 g/km
Vitesse maximale   90 km/h
 Autonomie  173 (NEDC) – entre 130 et 100 (réel) km