Après essai, on peut vous affirmer que Peugeot a radicalement modifié son 2008. Les premières et secondes générations n’ont plus rien grand-chose en commun. Citons déjà l’arrivée d’une variante 100% électrique, l’e-2008, dont on vous fait les louanges plus bas dans le texte. L’existence de ce 2008 « zéro émission » montre déjà à quel point notre monde change et par conséquent, les exigences des clients aussi. Chez Peugeot, avec ce nouveau 2008, on pense que la priorité est maintenant synonyme de confort et un peu moins de conduite amusante.

Côté look, Peugeot a été audacieux. Le changement est radical!

Habitabilité (arrière) en progrès

« Confort » car tout d’abord, la version électrique existe grâce à une nouvelle plateforme au sein du groupe PSA, la (e-)CMP. Celle-ci permet de créer des modèles avec un plus grand empattement, notamment. Pour le 2008, Peugeot a sélectionné le plus grand empattement possible – 2,6 mètres – afin de gâter les passagers arrière (et ce, sans banquette coulissante) et de dégager de l’espace dans le coffre, qui passe de 405 à 434 litres. En revanche, les passagers avant seront un peu à l’étroit, surtout si vous optez pour la boîte de vitesses manuelle. Certes, elle dégage des espaces de rangement très astucieux devant la commande mais selon nous, elle se trouve beaucoup trop en retrait, ce qui risque d’handicaper les petits formats lors des changements de rapport. Heureusement, la boîte de vitesses automatique à 8 rapports (disponible sur les modèles à essence et d’office sur la variante électrique) permet de gommer ce défaut.

Si vous choisissez une version essence, on vous recommande la boîte automatique car la commande manuelle est placée très en retrait.
Le monde évolue car même avec la navigation embarquée, beaucoup de distraits utilisent leur téléphone. Peugeot a donc pensé à un support embarqué très pratique, bravo!

Une conduite plus « neutre » mais assumée

« Confort » également car la conduite au volant du 2008 a radicalement changé. La direction est beaucoup plus légère et le comportement beaucoup plus « sage » qu’auparavant. Peugeot assume complètement ce choix et explique que c’est véritablement le sentiment qu’ils ont souhaité procurer au conducteur. Dommage pour les amateurs de fun ! Mais il est vrai aussi que dans ce « monde qui change », aimer la conduite engagée est sûrement moins bien perçu qu’auparavant.

Seuls les plus hauts niveaux de finition héritent des crocs du Lion en LED.

TCO léger et maîtrisé

Dès lors, parlons de coûts : un peu plus cher à l’achat (àpd 20.330,58€ HTVA) et dépourvu de boîte automatique, le 2008 1.5 BlueHDi 100ch (diesel) restera intéressant pour les grands rouleurs et côté CO2 ; il n’empêche, le 1.2 PureTech essence soigne de plus en plus ses rejets, même si dans la pratique, il offrira des écarts de consommation beaucoup plus importants selon le style de conduite ; l’e-2008 électrique permettra quant à lui de maîtriser plus facilement le TCO. Globalement, Peugeot pense vendre 15% de ses 2008 en version électrique.

Enfin, côté innovation, citons encore l’i-Cockpit 3D qui affiche les informations du tableau de bord en mode hologramme mais selon nous, cet artifice n’apporte pas grand-chose.

Fiche technique

Peugeot 2008 Active 1.2 PureTech BVM6 (100ch)

INFORMATIONS TECHNIQUES  
Carburant Essence
Puissance 100 ch
Couple maximum 205 Nm @ 1.750 tr/min
Poids à vide 1.192 kg
Volume du coffre 434 l
Volume du réservoir 44 l
Consommation moyenne 5,5 l/100 km (WLTP)
Emission CO2 124 g/km (WLTP)
Vitesse maximale 188 km/h
Cylindrée 1.199 cm3
AUTRES MOTORISATIONS
Moteur Carburant Puissance  
1.2 PureTech Essence 130ch  
1.2 PureTech Essence 155ch  
1.5 BlueHDi Diesel 100ch  
e-2008 Electricité 100 kW (136ch)  
L’e-2008 s’identifie à sa calandre fermée et le petit “e”.

Peugeot e-2008 : le plus fun, avec un TCO mieux maîtrisé ?

Grâce à la nouvelle plateforme, le 2008 de seconde génération débarque cette fois avec une proposition toute électrique. Fort de 100 kW (136ch), l’e-2008 est capable de parcourir 320 km (WLTP). On aurait aimé vous donner une idée de l’autonomie réelle constatée mais malheureusement, notre essai n’a duré que quelques petites minutes. Ce qui est sûr, c’est qu’au volant du e-2008, on ne ressent pas tellement la prise de poids de 340 kg en moyenne (1.548 kg). La sensation qu’on a au pied droit en phase de freinage ne varie pas de celle ressentie au volant d’un 2008 à moteur thermique. Ces deux aspects rendent l’e-2008 plutôt fun à emmener. Seul bémol : en mode Sport (les trois modes de conduite font varier la puissance : 60 kW en Eco, 80 kW en Normal et 100 kW en Sport), le train avant semble recevoir trop de couple (260 Nm) instantanément, ce qui fait patiner la roue intérieure en virage. Ce petit défaut s’explique également par le fait que les pneumatiques ont été développés pour optimiser l’autonomie (avec le moins de résistance au roulement possible).