Bye bye Lexus GS, bonjour Lexus ES. Ne vous y méprenez pas, il ne s’agit pas d’un changement de nom, mais bien d’un repositionnement de la gamme du constructeur japonais en Europe. Si la ES n’a jusqu’à présent jamais été commercialisée chez nous, elle totalise déjà 30 ans de carrière et 6 générations sur le continent américain. Là-bas, elle partage la part du gâteau du segment E avec la GS où elles concurrencent ensemble les Mercedes Classe E, BMW Série 5 et autres Audi A6. La ES étant considérée comme le modèle d’entrée de gamme, la GS comme la version plus luxueuse, chacune ayant son propre design, sa propre gamme de motorisations et ses propres technologies.

En Europe, Lexus a adopté une autre stratégie et ne propose qu’un seul modèle sur ce segment déjà hautement concurrentiel. Jusqu’à présent, le constructeur a toujours misé sur sa luxueuse GS avec comme résultat une percée assez discrète : 2000 modèles écoulés par an. Consécutivement au lancement de la 7e génération de la ES, Lexus a décidé de revoir sa copie et de remplacer la GS par la ES sur le vieux continent. Objectif annoncé : 6.000 ventes annuelles. Le défi est donc de taille.

 

Silencieuse

La ES aura-t-elle les épaules assez larges pour assumer ce défi ? Elle grandit en tout cas de 11 cm comparée à la GS qu’elle remplace. Tout bénéfice pour l’habitabilité. Aux places arrière, même les très grands gabarits se sentiront à leur aise. Mais ses atouts majeurs, c’est son confort et son insonorisation ! Deux points sur lesquels les ingénieurs de la marque annoncent avoir mis le paquet. Et en effet, à son bord, on a vraiment l’impression qu’elle glisse sur le bitume comme sur un tapis de velours et sans le moindre bruit. En tout cas lorsqu’elle est en mode électrique. Lors des accélérations franches, avouons que le bruit – pour ne pas dire le hurlement – du moteur essence n’est pas franchement très agréable. Mais ce n’est pas non plus son objectif. La ES n’a aucune prétention sportive, comme nous avons pu nous en rendre compte lorsque nous avons voulu malmener un peu la belle sur les routes sinueuses de la région de Malaga. En termes de confort par contre, elle n’a jamais pu être prise en défaut lors de cette première prise en main.

Elle grandit de 11cm par rapport à la GS qu’elle remplace.

Son habitacle est en phase avec les autres modèles de la gamme. Il respire le luxe et l’élégance. La qualité perçue est en tout cas très bonne, même si on est encore un peu en-deçà de ce que propose la concurrence germanique.

La technologie n’est pas en reste puisqu’elle dispose de tous les équipements de sécurité, aides et solutions connectées dernier cri. On regrette cependant que l’écran central ne dispose pas de commande tactile, d’autant que le Touchpad n’offre pas une réactivité sans faille.

 

Efficace sur routes

A la conduite, la Lexus ES fait montre d’une belle efficacité, sans se montrer gourmande. Lors de notre essai mêlant autoroutes et routes de campagne vallonnées, nous avons seulement consommé 5,3 l/100km en ayant franchement le pied assez lourd sur la pédale de droite. En adaptant réellement sa conduite, il est largement possible de descendre sous la barre de 5 l/100km. Une très belle performance pour une berline de 5 mètres de long et 1.680 kg !

 

Bilan Fleet

Grâce à sa motorisation hybride et ses 100 g/km de CO2, la Lexus ES bénéficie d’une fiscalité très avantageuse, surtout pour les entreprises. Les taxes sont très basses, la déductibilité est de 90%.

Son dernier atout ? Son prix ! En version d’entrée de gamme – déjà très bien équipée -, la ES est affichée à 47.990 euros TVAC. Impossible de trouver parmi la concurrence allemande une berline full hybride aussi bien équipée pour ce prix. Du coup, son ATN se révèle aussi très attractif ! Voilà qui risque peut-être de faire de l’ombre à la concurrence, surtout dans un segment où le roi diesel commence aussi tout doucement à vaciller.

 

Fiche technique

Lexus ES300h

INFORMATIONS TECHNIQUES  
Carburant    Hybride-essence
Puissance 218 ch
Couple maximum 221 Nm @ 3600  rpm
Poids à vide 1680 kg
Volume du coffre 50 l
Volume du réservoir 454 l
Consommation moyenne 5,3 l/100 km
Emission CO2 100 g/km
Vitesse maximale 180 km/h
Cylindrée 2487 cm3