Avec ses différentes déclinaisons de carrosserie (fourgon tôlé, fourgon double cabine, châssis-cabine, etc.) et dimensions (L2H2, L2H3, L3H2, L3H3, L4H3), le Transit 2T fait partie des utilitaires qui peuvent couvrir tous les besoins des professionnels. Son nouveau 2.0 EcoBlue diesel (105, 130, 170 et maintenant aussi 185 ch) a été amélioré pour réduire la consommation de 7 %. Mais nous allons surtout nous attarder sur le nouveau 2.0 mHEV mild-hybrid (à hybridation légère, donc) qui permet de réduire encore les émissions de CO2.

Transit Van L4H3

À titre de comparaison, le mild-hybrid 130 ch rejette à partir de 202 g/km de CO2 (WLTP) contre 213 pour le modèle équivalent à moteur diesel traditionnel. La différence est environ de 0,5 l/100 km (7,7 l/100 km contre 8,1 l/100 km en WLTP). Ce moteur mHEV permet donc d’économiser 3 % de diesel en moyenne et jusqu’à 8 % en ville. Pourquoi et comment en bénéficier ? Explications.

Transit Van L2H2

Un profil type

Cette économie de carburant est possible grâce au démarreur/générateur à courroie qui remplace l’alternateur standard. Il permet de récupérer de l’énergie au freinage et à la décélération, en la stockant dans une batterie à plus grande capacité de 48V. L’énergie stockée est utilisée pour fournir une assistance de couple au moteur dans certaines conditions, ainsi que pour alimenter le véhicule en énergie électrique à bord. Au volant, on ressent surtout que le start/stop s’enclenche plus rapidement, dès 12 km/h. Nous avons également eu l’impression de bénéficier de plus de couple à bas régime, lors des démarrages, même si la fiche technique ne le confirme pas.

Transit châssis-cabine

Vous l’aurez compris, pour profiter de ce type de motorisation de manière optimale, vous devez très souvent vous arrêter et redémarrer. On pense aux livreurs par exemple, qui pourrait rentrer dans ce le profil « type » d’utilisateurs.