Ultimate Ads Manager

ESSAI: Ford Edge

Il y a quelques années, Ford a décidé de mondialiser ses modèles. Cela explique pourquoi le SUV d'origine américaine, le Edge, est désormais disponible dans le réseau européen et belge. Les premiers exemplaires ont fait leur apparition en 2016, sans rencontrer beaucoup de succès. Avec cette nouvelle version du Edge, Ford espère cependant mieux répondre à l'appétit frénétique des clients pour les SUV.


Ford compte trois SUV dans sa gamme. Le plus petit de la fratrie est l’Ecosport, suivi par le Kuga tandis que le Edge endosse l’habit haut de gamme. Ce SUV, mesurant plus de 4,8 m, est construit au Canada et était, à l’origine, exclusivement destiné au marché nord-américain. Mais il y a quelques années, Ford a décidé mondialiser la vente d’un maximum de modèles et de ne plus développer des véhicules pour chaque continent séparément. Le Edge a fait ses débuts dans nos régions pour la première fois en 2016, mais ne s’est pas encore imposé sur nos routes.Ford espère évidemment faire mieux avec cette nouvelle mouture, présentée pour la première fois au salon de Genève début 2018, et qui est enfin disponible dans le réseau. La suspension a été adaptée à nos attentes européennes et l’équipement est davantage en ligne avec nos standards.

ST-Line

Le Edge a gardé sa silhouette initiale et la ligne de toit plongeante en est le trait de caractère le plus marquant.La face avant a été complètement redessinée et, en y mettant un peu de bonne volonté, on peut même reconnaître quelques traits qui font référence à la Mustang. Au total, quatre niveaux d’équipement inspirés des standards européens sont proposés. La version de base est la Trend, vient ensuite la Titanium même sur les versions les plus marquantes sont la classique et luxueuse Vignale avec une grille de radiateur chromée et la sportive ST-Line dotée d’une calandre noire, de jantes 20 pouces, d’une suspension sport et d’un habitacle de couleur noire habillé de surpiqûres rouges.
L’intérieur du Edge a aussi été retravaillé avec un nouvel agencement privilégiant la simplicité. A partir du deuxième niveau d’équipement, le tableau de bord digital et un petit écran tactile central sont proposés. Au niveau de la connectivité, le Egde comble son retard par rapport à ses principaux concurrents européens mais ne fait pas encore figure de pionnier à ce niveau.Cela vaut aussi pour le nombre de systèmes d’aide à la conduite dont la majorité sont en option, même sur les versions les plus chères. Ainsi, pour obtenir l’Adaptive Cruise Control ou la détection des angles morts, par exemple, il faudra nécessairement payer un supplément. Par contre, une fonction de freinage d’urgence avec détection des piétons est de série.

Quatre roues motrices/strong>

Le nouvel Edge n’est disponible qu’en motorisations diesel. Deux blocs quatre cylindres d’un cylindrée de 2,0 litres figurent au programme avec une puissance de respectivement 190 ch et 238 ch. Cette dernière version est totalement nouvelle et dotée de deux turbocompresseurs. Ce moteur puissant sied d’ailleurs parfaitement au Edge, vu le poids et le format du véhicule. Si les prestations du moteur ne sont pas époustouflantes, elles rendent cependant la conduite du véhicule très agréable. Ce moteur est accouplé à une nouvelle boîte automatique à huit rapports qui se commande via un bouton rotatif placé sur la console centrale. La version la plus sage doit se contenter d’une boîte manuelle à six rapports. Les deux versions sont proposées de série en transmission quatre roues motrices qui peut automatiquement désaccoupler l’essieu arrière pour devenir 4×2.Cette transmission garantit une sécurité supplémentaire sur une surface glissante et permet même d’amener le Edge sur un parcours offroad sans crainte de s’embourber. Dans des conditions de conduite normales, la Edge affiche une tenue de route exceptionnelle, mais la suspension est étonnamment ferme voire trop ferme.

Bilan fleet

Avec le Edge, Ford entend se positionner dans le segment des grands SUV. Pas une mission facile, car le Edge aura fort à faire face à une concurrence du calibre des Audi Q5, BMW X3, Jaguar F-Pace et Alfa-Romeo Stelvio. En cette impressionnante compagnie, Ford est plutôt ‘suiveur’ que pionnier. Ford a cependant tout mis en œuvre pour faire coïncider les niveaux d’équipements aux standards européens. Même remarque pour la suspension.Avec la version 238 ch, nous avons réalisé une consommation moyenne de 8,6 l/100 km. Les émissions officielles de CO2 atteignent pas moins de 187 g/km. Sur la version plus sage de 190 ch, les émissions se situent à un niveau plus acceptable de 156 g/km. D’ailleurs, cette version est fiscalement plus intéressante sur toute la ligne.

FORD EDGE 2.0 HP 238 ch
FICHE TECHNIQUE
Carburant Diesel
Puissance 175 kW /238 ch
Couple maximum 500 Nm@ 2000 tr/min
Cylindrée 1996 cc
Poids 2166 kg
Volume du coffre 602/1847 litres
Capacité réservoir 64 litres
Consommation moyenne essai 8,6 l/100 km
Emissions de CO2 187 g/km
Vitesse de pointe 216 km/h

AUTRES MOTEURS
Moteur Carburant Puissance
2.0 Diesel 190 ch

 

See more posts