Pouvez-vous nous donner une vue d’ensemble du parc automobile de Ferrero ?

Le parc automobile de Ferrero est géré au quotidien par Madame Christelle Nibus depuis maintenant 3 années. Compte tenu de l’évolution de la flotte, elle sera très prochainement assistée d’une nouvelle collaboratrice. Nous comptons aujourd’hui +/- 220 véhicules : 50% de BMW, 40% d’Audi et 10% représentant d’autres marques telles que Lancia, Volkswagen ou encore Infiniti. Dès le mois de février, les conducteurs du groupe auront la possibilité de choisir une Mercedes-Benz. C’est une grande nouveauté car nous n’avons jamais eu l’occasion de collaborer avec cette marque. Les chiffres sont donc amenés à évoluer.

Peut-on aborder vos méthodes d’acquisitions ?

Oui bien sûr, pour acquérir nos véhicules, nous commençons toujours par négocier les tarifs avec les différentes importations. Ensuite nous contactons les concessions luxembourgeoises qui nous réalisent une offre en fonction de nos accords. Notre parc étant entièrement en location opérationnelle, la proposition reçue du garage est alors transmise aux sociétés de leasing avec lesquelles nous avons l’habitude de travailler sous forme d’appel d’offre (Arval, KBC Autolease). La meilleure offre emporte le contrat et ce, pour une durée de six mois. Durant cette période, le loueur a l’exclusivité sur le modèle. Passé ce délai et au vue des évolutions des offres et du marché, nous redistribuons les cartes et les appels d’offre sont relancés.

Avez-vous des restrictions particulières en termes de modèles, options ou puissance des moteurs ?

Les modèles sportifs ne sont pas dans la Car Policy tout comme les véhicules tout terrain, les cabriolets et les coupés 2 places. En ce qui concerne les options, nous optons pour des packs fleet comprenant les options de base tels que le GPS et le bluetooth. De plus, nous sélectionnons impérativement toutes les options de sécurité dont dispose le véhicule. Chaque conducteur pourra ajouter des options supplémentaires mais cela à sa charge. Concernant les moteurs, ils ne dépassent pas 3 litres et le plus puissant est de maximum 250ch.

Qui sélectionne les véhicules ?

La Car Policy de Ferrero est composée d’une short-list de modèles que les salariés peuvent choisir. Il y a 5 niveaux de direction, à chaque niveau les modèles et les options évoluent.

Dans le cadre de l’utilisation des véhicules, sachant que vos conducteurs voyagent beaucoup, avez-vous des demandes particulières envers vos loueurs ?

En moyenne 20% de nos collaborateurs retournent en Italie le week-end avec leur véhicule de fonction. Pour garantir le bon entretien de ces quelques voitures, nous avons des accords avec des garages conventionnés italiens. Notre parc est également composé d’une vingtaine de véhicules pool qui sont à disposition pour se rendre à des rendez-vous professionnels (par exemple si le véhicule de fonction est à l’étranger) ou pour une voiture d’attente.

Comment voyez-vous l’avenir du parc automobile de Ferrero ?

En tant que Société Eco-responsable, Ferrero est soucieux de la protection de l’environnement et cherche en permanence à diminuer ses émissions de CO2.
Nous devrons prendre plusieurs paramètres en compte : l’évolution des nouveaux modèles à venir, l’évolution du secteur automobile, et le comportement des conducteurs…. Les mentalités évoluent, on constate que la génération Y ne cherche pas à posséder leur propre véhicule mais qu’elle est plutôt en quête d’une mobilité urbaine plus développée.
Ce sujet sera développé par IFMA Luxembourg Chapter, dont je suis Président, lors d’une conférence le 22 mai prochain. Vous pourrez trouver toutes les informations sur www.ifma.lu