l2f : Quelles sont les spécificités du secteur bancaire au niveau de la gestion de la flotte ?

Degroof Petercam : « Dans notre cas, en tant que banque non retail, nous ne récupérons qu’une très faible partie de la TVA. La concurrence du secteur nous contraint à offrir cet avantage si nous souhaitons être un employeur attractif. Les véhicules de fonction nous coûtent quelque 2 millions €/an. Nous veillons à ce que notre politique en place nous permette de gérer et contrôler notre budget. Il s’agit donc de faire respecter les budgets et la car policy. »

Raiffeisen : « Dans notre gestion de la flotte, nous n’avons pas vraiment de spécificités. Nous veillons simplement à éviter certaines marques de véhicules jugées trop ostentatoires. »

l2f : En tant que banque, êtes-vous lié exclusivement à un loueur ?

Degroof Petercam : « Nous ne sommes pas liés à un seul loueur, nous travaillons actuellement avec sept sociétés de leasing.

Raiffeisen : « Dans le passé, nous avions donné l’exclusivité à un loueur. Mais depuis 2017, nous donnons la possibilité à plusieurs loueurs de nous remettre des offres. Nous sommes satisfaits de cette saine concurrence qui profite à nos employés. »

l2f : Quelles sont les lignes de force de votre, car policy ?

Lisez la suite de cette interview dans le magazine link2fleet Luxembourg #21 – Juin 2019 – pages 18,19 et 20 :