Bien que plus long de 12cm (soit 4,57 m) que son cousin le Peugeot 3008, le DS 7 Crossback partage toutefois de nombreux éléments comme le châssis basé sur la plateforme EMP2, ou encore les motorisations et quelques équipements technologiques.

 

 

A l’extérieur, le DS 7 Crossback semble être un concept-car roulant ! Encore rare sur nos routes, il n’est toutefois pas inhabituel d’en croiser un et il faut le reconnaître…il fait tourner les têtes. Avec son immense calandre DS Wings et ses phares Full LED qui jouent un véritable show d’accueil lorsque l’on déverrouille le véhicule, le nouveau DS 7 Crossback annonce clairement la couleur.  A l’arrière, il reprend les feux 3D LED du concept E-Tense. Tout de chrome vêtu, le DS 7 Crossback a une allure statutaire, mais sur mon modèle d’essai en finition Performance Line, les chromes des faces avant et arrière sont remplacés par du noir mat pour lui donner un caractère plus sportif.

 

   

 

Le luxe à la française

Il est temps d’ouvrir la porte conducteur pour s’installer à bord et là…. c’est l’effet waouh assuré ! Avec la finition Performance Line, la planche de bord et les sièges sont en alcantara ce qui lui confère un habitacle soigné et chaleureux. En plus de ses deux écrans 12 pouces, de nombreux détails font la différence à bord du DS 7 Crossback, comme la montre B.R.M Chronographes pivotante qui siège au sommet de la planche de bord. Malheureusement, la plupart des équipements sont en option…copiant ainsi le premium allemand.

 

 

Parmi les équipements technologiques on retrouve par exemple la vision nocturne qui peut s’avérer utile pour éviter piétons et gibier la nuit, le pilote semi-automatique ou encore la DS Active Scan Suspension qui lit la route à l’aide d’une caméra pour rendre, en temps réel, la suspension plus ferme ou plus souple ! Bien qu’efficace, elle ne semble pas encore prête à concurrencer les suspensions hydropneumatiques des DS originelles, ni les suspensions pneumatiques des berlines allemandes.

 

 

 

E-Tense, l’hybride selon DS

Côté motorisation, mon modèle d’essai est équipé du plus gros moteur diesel disponible, le bloc 2.0 BlueHDi de 180ch et de sa boite automatique EAT8. Les 180ch permettent des accélérations et des relances musclées, toutefois le bruit du moteur est un peu trop perceptible dans l’habitacle, surtout à bas régime. La boite EAT8 est elle, d’une douceur exceptionnelle lors des passages de rapports. Sur cet essai, la consommation relevée est de 7 l/100. En 2019,  le DS7 Crossback E-Tense (hybride rechargeable) fera son apparition au catalogue. Il promet 300ch, 4 roues motrices et 60km (MVEG) en 100% électrique.

 

Conclusion

Il faut l’admettre, le nouveau DS 7 Crossback est beau. De plus, son habitacle soigné avec du cuir ou de l’alcantara selon la finition le rend vraiment désirable. Mais pour bénéficier de tout le savoir-faire de DS et des équipements de pointe il faudra passer à la caisse et rajouter plus de 10.000 € d’équipements pour ainsi frôler les 50.000€.

 

 

Merci à DS Automobile Etoile Garage pour le prêt du véhicule

Essai et photos : Bertrand Ongaretti

 

 

 

DS 7 Crossback BlueHDi 180 EAT8 Performance Line
Type de motorisation Diesel
Puissance 180 ch
Emissions CO2 128  g
Avantage en nature 1,5 %
Prix catalogue de base 36 663 € TTC
Prix modèle essayé 48 806 € TTC