Quels impacts a laissé la crise Covid-19 sur votre activité ?

Nous sommes passé en Home Base Working pour toute la firme. Sur près de 3.000 employés, une cinquantaine de personnes seulement restent présents au bureau quotidiennement.

Notre activité continue tant bien que mal avec du travail à distance, les métiers d’audit et de conseil fiscal fonctionnent très bien dans ce mode car les missions sont en cours, tandis que les métiers Advisory sont plus largement affectés par l’arrêt complet de la plupart de nos clients.

Quelles mesures avez-vous prises pour faire face ?

Nous avions déjà mis en place un large plan de remote working en 2019, qui nous a permis de facilement rebondir en début de crise. La quasi totalité de nos équipe est passée en remote working du jour au lendemain sans réels problèmes. Nous avons retravaillé notre outil de hotelling (réservation quotidienne de place de travail) pour y intégrer Work@home et simplifier la déclaration de ce type de travail. Nous avons aussi préparé relativement tôt le principe de déconfinement avec l’achat du matériel adéquat pour tenir au moins les 4 prochains mois (masques, gels, écrans de protection,…).

Dans quelles conditions se déroule le redémarrage de vos activités ?

Nous avons lancé notre plan de retour au bureau depuis le 11 mai avec un retour progressif par pas de 5% de nos effectifs. Les bâtiments ont été adaptés pour permettre à tout moment une distanciation sociale de 2 mètres, nous fournissons de masques, nous avons disposé du gel hydroalcoolique un peu partout dans les immeubles. Bref les mesures classiques que nous rencontrons un peu partout. Nous accompagnons ce retour avec un Covid Building User Guide qui éduque sur les bonnes pratiques et le comportement à adopter au bureau. Les premiers retours sont très positifs quant aux mesures mises en place.  

Quels sont les plus gros challenges rencontrés lors de ce redémarrage ?

Logistiquement parlant tout est assez cadré, nous avons beaucoup parlé de la vitesse de démarrage (à quelle vitesse faisons nous croitre le nombre d’employés semaine après semaine).

Le remote working reste le mode préférentiel, c’est par contre devenu pour certains très difficile de continuer de cette manière (absence de Wifi, logement exigu, manque de contact humain,…) 

Nous prenons en compte ces critères pour définir les listes des personnes pouvant accéder dès cette semaine aux bâtiments. Les places sont limitées pour garantir la distance sociale.

Quels changements/opportunités à long terme pensez-vous que cette crise pourra provoquer dans votre secteur du court terme et de la mobilité ?

Notre objectif est de conserver le travail à domicile comme un mode de travail permanent de manière accrue comparé à l’avant crise. Il est probable que la mobilité au Luxembourg en soit soulagée si beaucoup de sociétés vont dans le même sens. Les voitures rouleront également moins, ce qui pourrait avoir un impact positif sur l’environnement et sur la manière de gérer nos prochaines flottes de voitures en leasing. Nos contrats 24 mois 60000 km pourraient par exemple être réduits à 50000 km. Les contrats existants ne sont ou ne seront pas adaptés, par contre les véhicules vont clairement moins rouler du fait du confinement.