Nouvelle venue dans la gamme Jaguar, la XE, présentée ce lundi en première mondiale à Londres, vient compléter la gamme de berlines du constructeur anglais, en se plaçant en-dessous des modèles XF et XJ.

Pour autant, la petite nouvelle ne manque pas d’ atouts. Premier modèle développé à partir de la nouvelle architecture modulaire de Jaguar Land Rover, le XE est annoncée comme la berline de la marque la plus légère, la plus rigide et la plus aérodynamique jamais construite. Elle est aussi la première Jaguar équipée de la direction assistée électrique.

Si la marque ne communiquera les détails complets de sa nouvelle berline sportive qu’au Salon de Paris (du 4 au 19 octobre), on sait déjà qu’en version S, la XE se dotera d’un V6 de 3l fort de 340 ch et 450 Nm en boite automatique à 8 rapports avec palettes au volant, et qu’elle abattra le 0 à 100 km/h en 5,1 s. A côté de cette version survitaminée, on trouvera évidemment les plus traditionnels 4 cylindres de 2l essence et diesel. Les seconds annoncent des performances exemplaires de 3,8l/100 km et 99g/km CO2.

Côté sécurité, elle sera la première voiture au monde à se doter du All Surface Progress Control (ASPC), qui fonctionne comme un régulateur de vitesse à faible allure (jusqu’à 30 km/h). Affichage tête haute au laser, caméra stéréo, système de freinage d’urgence autonome, système d’infodivertissement InControl intuitif, qui connecte non seulement la voiture et le conducteur au monde extérieur, mais lui permet aussi de synchroniser son smartphone sur le système de la voiture, font également partie du catalogue.

La nouvelle XE sera commercialisée à partir de 2015.