Chaque année, l’importance des transactions scripturales dans le monde augmente. Derrick Wright, Security and Compliance Manager chez Shell, estime dès lors qu’il est temps que les gestionnaires de flotte prennent le dessus dans la lutte qui les oppose à la fraude au paiement par cartes de carburant.

Plus que jamais, la tendance est aux paiements sans argent liquide, comme le prouve le secteur mondial du paiement par carte, qui a enregistré une croissance sans précédent au cours des deux dernières décennies. Le dernier World Payments Report de CapGemini révèle un volume de 307 milliards de transactions scripturales effectuées au cours de l’année 2013.[1] Un nombre impressionnant, qui équivaut à 40 transactions pour chaque habitant de la planète.

Comme on peut s’y attendre, la popularité de la carte de carburant dans le secteur du transport routier commercial va également croissant. Les gestionnaires de flotte choisissent de plus en plus d’offrir à leurs chauffeurs la liberté, la commodité et le choix de faire le plein par le biais d’une solution financée par la société. Chaque année, par exemple, les cartes de carburant Shell enregistrent quelque 260 millions de transactions aux quatre coins du monde.

Malheureusement, cette tendance mène à de nombreux abus. Pour les chauffeurs, les cartes de carburant restent le moyen le plus simple et le plus efficace pour faire le plein sur la route. Hélas, leurs transactions constituent autant d’opportunités de fraude pour le crime organisé. Après tout, le carburant est – et restera – l’un des biens les plus précieux de la planète. La plupart des fraudeurs consacrent donc un temps considérable à essayer de s’en procurer.

Chaque année, les entreprises possédant une flotte de véhicules perdent des millions de dollars dans la fraude liée aux cartes de carburant. Le problème touche tant les pays que les fournisseurs de cartes. Sans compter que, de nos jours, le carburant peut représenter jusqu’à 30 % des frais d’exploitation d’une flotte. Il est donc grand temps de sécuriser les paiements par carte pour les opérateurs.

Ne noircissons toutefois pas complètement le tableau. Il y a tout de même une bonne nouvelle : certes, les manœuvres criminelles progressent et sont mieux calibrées, mais c’est également le cas des méthodes pour les contrer. D’ailleurs, les gestionnaires de flotte disposent déjà d’une vaste gamme de solutions pour lutter contre les comportements frauduleux.

Comme pour tous les problèmes rencontrés au fil des ans, la première étape – et la plus importante – est en réalité la plus simple…

Pour illustrer notre propos, prenons votre cas. Vous êtes certainement détenteur d’une carte de crédit ou de débit, peut-être même des deux. Connaissant l’importance cruciale de leur code PIN, il est fort probable que vous le gardiez précieusement dans un coin de votre tête, pour qu’il reste secret. Les cartes de carburant ont le même statut qu’une carte de crédit et leur code PIN doit, par conséquent, être manipulé avec autant de précautions.

Ce n’est malheureusement pas toujours le cas, et c’est cette négligence qui facilite la vie des criminels. Le point positif, c’est qu’il suffit alors d’expliquer aux chauffeurs et au personnel comment assurer la sécurité du code PIN de leur carte de carburant. Les gestionnaires de flotte élimineront ainsi du jour au lendemain un grand nombre de fraudes.

Cette solution est d’une simplicité enfantine et, pourtant, tout n’est pas aussi clair dans la pratique.

Les approches criminelles revêtent plusieurs aspects, parmi lesquels la copie de carte, la falsification ou le piratage de compte, ainsi que l’abus de cartes de carburant véritables. Toutes nécessitent des solutions antifraude de haute technologie pour en minimiser l’impact. Ces solutions soulagent la pression qui pèse sur les gestionnaires de flotte, déjà très occupés, et leur permettent d’envisager des problèmes opérationnels plus vastes, sans se cantonner uniquement à la question de la sécurité.

L’une des solutions consiste à inciter les chauffeurs à faire le plein à des pompes à essence disposant de mesures de sécurité globales sur place. Les systèmes de vidéosurveillance, en particulier, représentent un sérieux obstacle pour les fraudeurs, parce qu’ils aident à identifier – et en fin de compte, à appréhender – les auteurs du méfait.

En outre, les outils de gestion existants doivent être exploités aussi efficacement que possible, comme il convient de s’en assurer. C’est particulièrement le cas pour les solutions en ligne de carte de carburant, qui aident les utilisateurs à analyser les transactions selon des critères spécifiques : qui utilise la carte, quand, où… Elles disposent d’alertes personnalisées capables de signaler lorsqu’un paiement sort du schéma « habituel » ou dépasse un quota d’essence maximal préétabli. Les comportements frauduleux potentiels sont ainsi rapidement détectés et surtout, ils entraînent une réponse immédiate.

La dernière étape implique que les gestionnaires de flotte collaborent avec des fournisseurs de cartes de carburant disposant de technologies de pointe dans la lutte contre la fraude. Les approches criminelles évoluent et s’adaptent en permanence. Il est donc du devoir des sociétés comme Shell d’aider ses partenaires à garder une longueur d’avance sur les fraudeurs. Elles doivent mettre à la disposition de leurs usagers des technologies antifraude, comme des systèmes en ligne consacrés à la détection de la fraude en temps réel[2], mais aussi des équipes d’experts en la matière. Chargés de passer en revue les transactions, ces experts disposent d’une connaissance pointue des tendances frauduleuses dans un pays spécifique. Tant les solutions en ligne que les experts sont extrêmement efficaces pour minimiser l’impact des comportements criminels.

Les cartes copiées ou perdues/volées avec manipulation du code PIN demeurent les menaces les plus courantes pour les conducteurs de poids lourds.

Grâce à une détection rapide et à des technologies d’avertissement, les usagers Shell ont réalisé d’importantes économies dans les deux dernières années, en particulier dans ces deux secteurs.

Mais qu’en est-il de la lutte contre la fraude liée aux paiements par carte ?

La première chose, c’est qu’elle ne cessera jamais d’exister. Tant que le monde privilégiera les paiements scripturaux, la fraude par carte continuera. Pour les gestionnaires de flotte, il devient donc impératif de collaborer avec un fournisseur de cartes de carburant capable de lutter contre les méthodes illégales. Par ailleurs, le personnel devrait être informé de la manière de conserver son code PIN et des pompes à essence sécurisées.

En d’autres termes, pour les sociétés, la sécurité des transactions et la protection des chauffeurs contre la fraude passent par des outils et des techniques destinés à compliquer la vie des criminels. Mais c’est aussi par une adaptation et une mise à jour constantes de nos méthodes de prévention contre la fraude que nous conserverons notre avance dans cette lutte.

¹ Source: CapGemini World Payments Report 2013
² Le système Real Time Detection est disponible dans toutes les stations Shell et partenaires reliées au réseau de la carte euroShell