DS 7 Crossback, Ford Kuga, Hyundai Tucson, Kia Sportage, Mazda CX-5, Nissan Qashqai, Opel Grandland X, Seat Ateca, Skoda Karoq, Toyota Rav 4, Volkswagen Tiguan… le segment ne manque pas de concurrence, mais c’est essentiellement à ses collègues françaises que sont la Renault Kadjar et son cousin Peugeot 3008, que la C5 Aircross entend tailler de larges croupières. Pour ce faire, ses concepteurs expliquent avoir lancé sur le marché des SUV, un véhicule qui se veut à la fois spécial et unique. Vérifions !

 

Silhouette extérieure

 

Élaborée sur la base technique de la Peugeot 3008, cette C5 Aircross propose un gabarit imposant et une silhouette assez originale. Ajoutons qu’elle joue également la carte de la personnalisation (7 teintes de carrosserie, 30 combinaisons extérieures et 5 ambiances intérieures) avec ces touches de couleur au nouveau du bouclier avant, des airbumps ou encore des barres de toit.

 

Dans sa face avant, large et imposante, on retrouve le regard très haut des autres modèles de la gamme. Quant à la face arrière, très verticale et dotée de fausses canules d’échappement, elle est dotée de feux très atypiques faits de quatre modules. Cette C5 Aircross peut aussi être dotée d’un toit vitré ouvrant. Ce qui offre à l’intérieur un surcroît de luminosité. D’autre part, les passages de roues sont d’office de couleur noire.

 

Trois sièges arrière

 

À l’arrière, et ce contrairement à la Chine, les trois sièges indépendants et d’une même taille sont à la fois coulissants (15 cm)  et inclinables (26,5°). Du coup le volume du coffre peu passer de 580 à 720 litres. Il offre même 1.680 litres, dossiers des sièges arrière rabattus, formant qui plus est un plancher parfaitement plat. Comme on peut le constater, la modularité est également à l’affiche de cette nouveauté. Quant à l’habitacle, il se veut spacieux et statutaire. Contrairement à la 3008, la planche de bord intègre l’écran central qui se voit entouré ici de quatre aérateurs.

 

Confort mon cher souci

 

Confort à 360°. Voilà la première obligation mise au cahier des charges de cette nouveauté. Et sur ce point, rien n’a été négligé pour devenir la référence en la matière. C’est ainsi que l’utilisation de butées hydrauliques progressives a été adoptée. Ce afin d’offrir une meilleure absorption des chocs et d’améliorer ainsi la qualité du filtrage. Un système issu du rallye. De plus, des mousses de haute intensité ont été utilisées afin de conférer plus encore au confort du conducteur et de ses quatre passagers. De quoi vivre dans un salon roulant, vu qu’un travail spécifique a également été réalisé pour isoler l’habitacle des nuisances extérieures. Notamment celles des différents blocs moteurs.

 

Génération high-tech

 

Supérieurement équipé en matière d’équipements de confort et d’aides à la conduite, ce SUV offre une vingtaine de technologies dédiées au service de la sécurité. En fait un grand pas vers la conduite autonome : évitement de collisions avec obstacles fixes ou mobiles, piétons ou véhicules, surveillance de l’angle mort, alerte franchissement de lignes, régulateur de vitesse adaptatif avec fonction Stop&Go, alerte risque de collision, alerte pour s’offrir un temps de pause, alerte baisse de vigilance, reconnaissance des panneaux routiers, frein de stationnement électrique, park assist… Cela va jusqu’au contrôle de la stabilité de la remorque en cas d’utilisation. À cela il faut ajouter toutes les technologies de connectivité entre l’univers numérique du client et sa voiture. Le must !

 

Motorisations en tout genre

 

Capable de sortir des sentiers battus, la C5 Aircross disposera de motorisations aux normes 6.2, efficientes et performantes, dotées de la boîte manuelle 6 ou de la boîte auto à 8 rapports.

2 versions essence PureTech 130 (BM 5) et 180 ch (BA 8)

3 versions Diesel BlueHDi 130 (BM 6 et BA 8) et 180 ch (BA 8)

Fin 2019 arrivera pour la première fois chez Citroën un Plug-in Hybrid PHVE