La nouvelle Cadillac CTS exprime à la fois élégance et dynamisme

Svelte, athlétique et élégante : voilà les qualificatifs qui résument le mieux la nouvelle CTS. Sa prestance illustre parfaitement les performances qui séduiront les conducteurs de la berline de référence de Cadillac.

“Les récents modèles Cadillac ont vu leur silhouette s’affiner et leur style devenir plus athlétique,” explique Thomas Sedran, Président et Directeur Général de Cadillac Europe. “Ces avancées, vous pouvez les constater sur la berline sportive premium ATS. L’évolution de notre philosophie de design ‘Arts & Science’ est encore plus apparente sur la troisième génération de CTS, qui affiche de nouvelles proportions.”

Plus basse, plus svelte et plus dynamique

La nouvelle CTS combine les vertus de ses nouvelles mensurations, avec une carrosserie plus basse et une longueur augmentée de 127 mm par rapport à la génération précédente, pour afficher un équilibre harmonieux entre l’avant et l’arrière, des lignes fluides et des proportions élégantes. La stature et la ligne aérodynamique de la CTS sont également mises en valeur par le design énergique du capot intégrant une calandre agrandie, une ligne de toit surbaissée et un pare-brise fortement incliné. En Europe, la nouvelle CTS sera équipée en série de roues de 18″.

Le style fluide de sa silhouette latérale est souligné par une ligne continue prenant naissance dans les blocs optiques à l’avant, se poursuivant sur les flancs et se terminant au niveau des feux arrière. L’éclairage Cadillac, créant une signature visuelle, rehausse encore l’élégance naturelle définissant le style de la CTS. A l’avant, une arche constituée de 16 LED blancs flanque les blocs optiques et 16 LED garnissent la face avant. Les poignées de portes s’illuminent lorsque le conducteur déverrouille à distance sa voiture en stationnement.

A l’arrière, un feu stop central surélevé illumine le déflecteur arrière intégré avec ses 48 LED. Ce composant s’associe visuellement aux éléments en forme de lames intégrés dans les blocs optiques arrière verticaux, qui renferment 102 LED pour les feux stop, les indicateurs de direction et les feux latéraux. Les deux embouts d’échappement chromés, délicatement moulés, renforcent encore la sensation de puissance et de qualité.

Un design intérieur soigné

L’habitacle de la Cadillac CTS se caractérise aussi par des lignes fluides, des matériaux authentiques et une finition de qualité, qui soulignent son raffinement technique et son niveau de luxe. Les acheteurs ont le choix entre sept environnements intérieurs, une grande variété de coloris et de matériaux de qualité, notamment un bois Sapele brillant, de l’aluminium anodisé, un bois Black Olive, de la fibre de carbone ou un bois d’orme naturel.

L’habitacle de la nouvelle CTS offre un espace latéral renforcé aux occupants des places avant et arrière par rapport à sa version précédente. De série, l’éclairage d’ambiance LED génère une atmosphère intérieure exclusive. Des fuseaux en LED éclairent également les espaces des pieds, la boîte à gants, le compartiment central de rangement, les espaces de la console centrale, les porte-gobelets ainsi que la console de toit.

Deux grands écrans dominent l’habitacle. Intégré à la console centrale, un écran tactile de 8″ permet au conducteur d’avoir accès au système d’infodivertissement CUE (Cadillac User Experience), tandis qu’un écran de 12,3″, entièrement configurable, permet au conducteur de surveiller toutes les informations essentielles du véhicule.

Les sièges intègrent de série un double réglage lombaire électrique et des appuie-têtes ajustables sur quatre plans. En outre, les sièges de la CTS bénéficient d’une nouvelle fonctionnalité de maintien avec l’ajustement électrique des traversins du dossier et les extensions manuelles de l’assise pour soutenir les cuisses.

Parmi la vaste gamme d’options figurent notamment les équipements suivants:

  • une boîte à gants électrique qui s’ouvre au moyen d’un simple contact avec le bouton logé sur la console centrale
  • un espace de rangement caché intégré à la console centrale, idéal pour ranger vos téléphones ou lunettes de soleil. Ce compartiment est éclairé et intègre l’un des trois ports USB disponibles. Il peut être verrouillé en mode Valet.
  • un espace de rangement derrière le levier de vitesses
  • une console centrale qui abrite les deux autres ports USB, une entrée auxiliaire et un lecteur de carte SD
  • des porte-gobelets qui peuvent être fermés par voie électronique lorsqu’ils ne sont pas utilisés.

 

Nouvelle Cadillac CTS: encore plus d’agrément et d’agilité

La nouvelle Cadillac CTS a vu son poids se réduire considérablement grâce à l’utilisation intensive d’aluminium et d’adhésifs structurels, qui lui permettent d’afficher une agilité renforcée, d’offrir un niveau sonore réduit dans l’habitacle et de bénéficier d’un rapport poids/puissance inédit dans sa catégorie.

La CTS est équipée d’un moteur 2.0 litres quatre cylindres essence turbocompressé, associé à une transmission automatique à six rapports. Ce moteur affiche une puissance de 276 ch à 5.500 t/min et délivre un couple de 400 Nm entre 3.000 et 4.500 t/min, ce qui en fait le quatre cylindres le plus puissant de sa catégorie. La nouvelle CTS est proposée avec une transmission intégrale ou en propulsion.

L’association d’un poids réduit et d’une puissance impressionnante permettent à la CTS de passer de 0 à 100 km/h en 6,6 secondes et d’afficher un rapport poids/puissance de 6,2 kg/ch, une valeur figurant parmi les références de la catégorie.

“La réduction du poids est un paramètre essentiel dans la conception d’une voiture offrant une agilité optimale,” explique Tony Roma, Vehicle Chief Engineer du programme Cadillac CTS. “En repensant les éléments traditionnels tels que les matériaux utilisés pour les boucliers et les portières, nous avons pu gagner un poids précieux et rester en phase avec notre volonté de proposer un véhicule à la fois dynamique et gratifiant à conduire.”

Au total, les ingénieurs ont pu réduire le poids de la CTS de 128 kg en faisant appel à l’aluminium et à des aciers à haute résistance tout en lui permettant d’être 40% plus rigide que sa version précédente. “Chaque gramme de la structure de la CTS a dû justifier son existence,” précise Dave Leone, Executive Chief Engineer, Performance Luxury Vehicles.

La nouvelle CTS est ainsi dotée d’un capot entièrement en aluminium. Pour la première fois sur un modèle Cadillac, les quatre portières sont en aluminium, ce qui a permis de gagner 25 kg par rapport aux portières en tôle de la précédente génération de CTS.

L’utilisation stratégique de l’aluminium a également permis de gagner du poids dans d’autres domaines:

  • 5,9 kg grâce au remplacement des boucliers en acier par rapport à la CTS de génération actuelle.
  • 6,4 kg avec l’utilisation de cloches d’amortisseurs en fonte d’aluminium plutôt qu’en acier comme sur la CTS actuelle.
  • 3,3 kg au niveau de la structure de la console d’instruments, où l’aluminium extrudé et matricé a remplacé la fonte de magnésium.
  • 16,5 kg grâce à l’utilisation d’aluminium extrudé et de fonte d’aluminium remplaçant l’acier pour le berceau du groupe propulseur.

La réduction du poids total a également permis aux ingénieurs d’optimiser les performances de la CTS tout en contribuant à une répartition des masses de quasiment 50/50 entre l’essieu avant et l’essieu arrière.

Magnetic Ride Control désormais de série

Les suspensions avant multibras de type MacPherson et les suspensions arrière à cinq bras avec bras de guidage supérieur et inférieur garantissent une excellente stabilité dynamique. Proposé pour la première fois en dehors de la gamme Série V, le système Magnetic Ride Control équipe de série la CTS en Europe. Permettant une lecture de la route au millième de seconde, cette innovation signée GM ajuste les suspensions pour offrir un agrément supérieur et une agilité optimale sur tous les types de revêtements.

Les différentes versions de la nouvelle CTS sont équipées de freins hautes performances Brembo disposant d’étriers plus rigides assurant une usure réduite et des performances de freinage supérieures. Le traitement FNC (Ferritic Nitro Carburizing) permet aux disques de frein de résister à la corrosion.

La nouvelle CTS dispose également d’un boîtier de direction ZF monté sur la crémaillère et disposant d’une assistance électrique variable. Les versions à propulsion bénéficient d’une direction à démultiplication variable offrant une précision optimale autour du point central.

ATS_03

La Cadillac ATS berline, un face à face avec la crème européenne

Agile, rapide et agréable à conduire, la Cadillac ATS est une berline de sport conçue et réalisée pour défier l’élite européenne dans le segment des véhicules premium de taille moyenne. À l’automne 2014, Cadillac lancera également une puissante variante Coupé de l’ATS en Europe.

Commercialisée sur le Vieux Continent depuis début 2013, l’ATS berline sport permet à Cadillac d’accéder au plus gros segment de classe premium en termes de volumes et démontre ainsi la capacité de Cadillac à mettre au point des véhicules à même de changer le status quo au sein des marchés mondiaux.

Tirant parti des avantages de son architecture légère totalement nouvelle à propulsion arrière, la gamme ATS associe une dynamique de conduite hors du commun à un design distinctif et à des technologies de pointe, dont deux premières de l’industrie. Trois niveaux de finitions sont proposés – Luxury, Performance et Premium. Dans la plus pure tradition Cadillac, chacun d’eux est généreusement doté, avec des équipements de série généralement proposés en option chez ses concurrents.

Agilité athlétique

La toute nouvelle architecture au cœur de l’ATS vise à réduire son poids sans pour autant faire de compromis sur la force structurelle, ni sur le raffinement. Combinée à un groupe motopropulseur léger, elle confère à l’ATS un poids à vide de seulement 1.510 kilos, soit l’un des plus faibles de sa catégorie.

La masse a d’abord été réduite par l’incorporation stratégique d’aciers à haute résistance et par l’utilisation d’aluminium pour le capot, le berceau avant, les supports d’amortisseurs à l’avant, les poutres de pare-chocs et les composants de suspension. Même les supports du moteur sont en magnésium, favorisant ainsi la diminution du poids.

L’ATS peut en outre se targuer d’une répartition du poids presque parfaite entre ses essieux avant et arrière de 51% et 49%.
La dynamique du châssis est encore renforcée avec l’utilisation de jambes MacPherson à double pivot à l’avant – pour une direction, une conduite et une isolation acoustique améliorées – et l’installation de la première suspension arrière indépendante à cinq branches de Cadillac, qui confère une excellente stabilité grâce à un mouvement restreint du centre de roulis.
Des freins avant Brembo haute performance, une direction électrique à assistance variable ZF et un contrôle de stabilité électronique StabiliTrack sont tous disponibles de série dans toute la gamme.

Le Magnetic Ride Control, le système de suspension active le plus réactif du marché, est compris dans la version Premium et fait partie du pack « Sport Suspension » disponible en option. Tous les composants du châssis ont été optimisés à travers des tests exhaustifs sur la Boucle Nord du circuit renommé du Nürburgring en Allemagne, où de nombreux ingénieurs ont planché sur le développement de la série CTS-V largement plébiscitée.

Une puissance hautement efficace

Avec ses 276 ch/203 kW, le tout nouveau moteur turbo 2.0 litres en aluminium développe plus de puissance par litre que n’importe quel autre moteur de la catégorie de l’ATS. Léger et compact, il se marie parfaitement au châssis agile du véhicule.
Ce moteur quatre cylindres hautement efficace propulse l’ATS de 0 à 100 en seulement 5,9 secondes, tout en limitant sa consommation en cycle mixte à seulement 8,6 l/100 km.

Le moteur utilise des technologies de dernière génération, comme l’injection directe, le calage variable continu des soupapes et un turbocompresseur à deux volutes. Le raffinement et l’économie de carburant sont améliorés par une série de mesures qui ont eu pour effet de réduire les pertes de friction d’environ 16 % en moyenne par rapport aux générations actuelles de quatre cylindres turbo de GM.

Sur route, le conducteur profite à volonté de cette forte puissance accessible instantanément. L’impressionnant couple maximum de 353 Nm est disponible entre 3.000 et 4.600 tr/min. Par conséquent, l’ATS offre une grande force de traction sur une large plage de vitesses pour fournir un style de conduite détendu et vif à la fois. La puissance est transmise aux roues arrière à travers une boîte à 6 automatique. La première est proposée avec un différentiel à glissement limité et la dernière – avec des palettes au volant en magnésium – est également disponible en traction intégrale.

Design dynamique

Sa silhouette élancée et basse la dote d’une présence distinctive, qui reflète son caractère sportif et sa conduite agréable.
La carrosserie enveloppe fermement les jantes de 17 ou 18 pouces en aluminium, tandis que les thèmes emblématiques de Cadillac incluent des feux verticaux, un pli central en forme de V à l’avant et à l’arrière, ainsi qu’une nouvelle mouture de sa grille texturée. L’ATS a été conçue pour fendre l’air de la manière la plus efficace possible. Des volets actifs de grille d’aération se ferment automatiquement à vitesse élevée pour réduire la prise au vent et des boucliers aérodynamiques sont utilisés pour diriger l’air en douceur sous la carrosserie. Le feu-stop caractéristique est lui aussi adroitement agencé de manière à faire office de becquet arrière. Les nombreux essais en soufflerie se sont soldés par un Cx incroyablement bas de 0,299.

À l’intérieur, l’habitacle révèle un agencement ergonomique, orienté autour du conducteur, avec des matériaux de première qualité. Les surfaces douces au toucher et les garnitures coupées cousues avec surpiqûres à la française pour les sièges, le tableau de bord, les portes et la console confèrent à l’habitable une sensation de qualité qui va au-delà de la simple décoration.

La sellerie en cuir est de série à travers la gamme, sauf pour la version Elégance, et l’ambiance de l’habitacle peut être complètement personnalisée à travers un vaste choix de couleurs et de matériaux. Dans la plus pure tradition Cadillac, les inserts décoratifs des portes et du tableau de bord sont faits de matériaux authentiques : du vrai bois, de la vraie fibre de carbone et de la vraie plaque métallique. Le stockage à bord comprend un pratique compartiment fermé de 1,8 litre, avec une prise USB accessible par une façade relevable dans la console centrale.

Infodivertissement innovant sur le CUE

Des fonctions d’infodivertissement avancées sont offertes par le CUE, le Cadillac User Experience, qui est proposé de série sur toute la gamme. Il comprend des technologies d’avant-garde en termes de connectivité, de contrôle et de confort.
Un écran tactile LCD de 8 pouces dans la console centrale dispose d’une fonctionnalité d’effleurement proche de celle des smartphones et offre un retour haptique et sensoriel au niveau des doigts. La reconnaissance vocale améliore également les fonctions de commande.

Le CUE combine une interface utilisateur conviviale dotée d’une plateforme de pointe capable de relier jusqu’à 10 appareils Bluetooth, média USB, cartes SD et MP3. Alors que la plupart des véhicules premium d’aujourd’hui disposent d’environ 20 boutons pour contrôler la radio et les fonctions de divertissement, le CUE n’en a que quatre.

Les principales fonctions comprennent une radio FM/AM, une connectivité smartphone, un lecteur multimédia intégré avec indexation des listes de lecture pour MP3/iPod, un système de navigation avec images 3D, des paramètres du véhicule personnalisables, la reconnaissance vocale et les appels mains libres.

Toutes les versions de l’ATS sont également livrées avec un écran couleur configurable, des sièges avant ajustables électriquement, une climatisation bi-zone, un démarrage sans clef avec bouton-poussoir, un frein de stationnement électrique et des vitres électriques.

L’éclairage avant adaptatif (AFL – Adaptative Forward Lighting) avec phares xénon est disponible de série sur les versions Performance et Premium ; l’écran couleur affichage tête haute (Head-Up Display) personnalisable est livré de série sur la version Premium, mais en option sur la version Performance.

Des dispositifs de sécurité sophistiqués

Des fonctions de sécurité à la pointe de la technologie assistent le conducteur et aident à prévenir les accidents. Des radars, des caméras et des capteurs à ultrasons forment un bouclier de détection de danger autour de l’extérieur du véhicule, procurant à l’ATS un niveau de protection active inégalé. Les alertes à l’intérieur de l’habitacle comprennent des avertisseurs sensoriels de sièges, qui utilisent les vibrations des coussins comme une alternative aux alarmes sonores. Le pack Driver Awareness – avec alerte de collision avant, alerte de trafic transversal arrière, avertisseur d’angle mort et avertisseur de sortie de voie – est disponible en option sur le modèle Luxury et de série sur les versions Performance et Premium. Le pack Driver Assist, auquel viennent s’ajouter le freinage automatique et le régulateur de vitesse adaptatif sur toute la plage de vitesses, est livré en option sur les versions Performance et Premium.

L’ATS comprend également des structures d’impact intégrales et est équipée de série d’une gamme complète de systèmes de retenue des occupants.

Cadillac_SRX_03

Le Cadillac SRX offre une vitalité débordante et une sensibilisation accrue du conducteur

Avec ses voies larges, ses porte-à-faux minimalistes, ses roues repoussées aux quatre coins de la carrosserie et ses feux verticaux emblématiques, le populaire cross-over SRX de Cadillac se taille une présence distinctive sur le segment cross-over premium. Il offre une puissance et des performances accrues et arbore de série l’interface conducteur et le système d’infodivertissement Cadillac User Experience (CUE).

Son moteur V6 3,6 litres de 318 ch/234 kW, introduit pour l’année modèle 2013, développe 15 % de puissance en plus que le 3,0 litres précédent sans pour autant engendrer de consommation de carburant ou d’émissions de CO2 supplémentaires. Il propulse le SRX à traction intégrale de zéro à 100 km/h en à peine 8,1 secondes.

En plus du CUE, le dernier modèle de SRX est équipé de technologies avancées de sensibilisation du conducteur pour éviter les collisions et notamment d’un nouveau système d’alerte au niveau du siège avec retours haptiques.

Un groupe motopropulseur plus puissant et plus efficace

Le SRX est alimenté par le moteur V6 3,6 litres entièrement en aluminium. Il dispose d’un double arbre à cames en tête, de quatre valves par cylindre et de fonctions écoénergétiques de pointe comme le calage variable continu des soupapes et l’injection directe.

Développant 318 ch/234 kW à 6.800 tr/min et un généreux couple de 360 Nm à 2.400 tr/min, ce moteur sophistiqué fournit 15 % de puissance en plus et près de 20 % de traction supplémentaire par rapport au précédent moteur 3,0 litres. Tout aussi important, il réalise cette performance sans augmenter sa consommation de carburant ou ses émissions de CO2. Ce moteur de dernière génération bénéficie d’une série de mesures visant à améliorer son efficacité et à alléger son poids. Parmi celles-ci, une culasse remaniée, de plus grandes soupapes d’admission, des arbres à cames assurant un temps d’admission plus long, un collecteur d’admission composite, une culasse et un collecteur d’échappement intégrés, ainsi que des bielles plus légères, mais plus solides. Tout comme les autres moteurs Cadillac, il est compatible avec l’éthanol E10.

Le nouveau moteur est couplé à une transmission automatique six vitesses, qui inclut un mode sport, de même qu’un changement de rapports manuel. La puissance est transmise à la route par le biais d’un système de traction intégrale de pointe, qui assure une stabilité optimale, quel que soit l’état des routes. Ce système est à la fois préventif, en lisant les caractéristiques du véhicule et en anticipant le dérapage, et actif à la demande, ne nécessitant aucune action de la part du conducteur. Il intègre un différentiel électronique à glissement limité qui est capable de transférer le couple entre les roues arrière pour un meilleur contrôle en cas de virages serrés.

Equipement pléthorique, système d’infodivertissement CUE compris

Le CUE, le système d’infodivertissement innovant de Cadillac, est livré de série. Il offre une technologie d’avant-garde pour une connectivité, un contrôle et un confort à bord plus intuitifs. Le CUE apparie les données d’infodivertissement de pas moins de 10 appareils mobiles compatibles Bluetooth, USB, cartes SD et lecteurs MP3, avec un système d’infodivertissement embarqué plus facile à utiliser grâce à des informations personnalisées, des commandes vocales, un nombre réduit de boutons et de plus grandes icônes.

Le cœur du CUE est constitué d’un superbe écran tactile LCD 8 pouces parfaitement intégré à la console centrale et se caractérisant par une détection de proximité et par un retour haptique. Il affiche la page d’accueil du CUE, qui ressemble à celui d’un smartphone avec ses icônes faciles à repérer pour exécuter des commandes. La technologie capacitive permet de « glisser », de « pincer » ou « d’écarter » les doigts, une gestuelle typique des smartphones et tablettes. La reconnaissance vocale améliore également les fonctions de commandes.

Les fonctions centrales comprennent une radio AM/FM, une connectivité smartphone, un lecteur multimédia intégré et une indexation de la liste de lecture pour MP3/iPod, un système de navigation 3D, une configuration personnalisée du véhicule, une fonction de reconnaissance vocale et des appels mains libres.

Une façade motorisée relevable sous l’écran tactile dissimule une zone de stockage pour les smartphones et autres équipements mobiles et comprend également un port USB illuminé. La console centrale fournit aussi deux ports USB, une fente SD, une entrée audio AUX et une prise 12 volts. Le CUE est complété par d’autres atouts comme :

  • Un système audio avec suppression active du bruit pour une expérience de conduite plus sereine,
  • Un streaming audio Bluetooth,
  • Un bloc d’instrumentation avec affichage en couleur des informations pour l’intégration du CUE,
  • Un volant avec commandes multifonctionnelles pour le CUE,
  • Un système de divertissement à l’arrière avec des écouteurs et une télécommande redessinés, y compris un port USB et une fente SD.

Fonctions de sécurité active

Le SRX comprend des systèmes de sécurité sophistiqués, conçus pour aider le conducteur à éviter d’éventuelles collisions. Ces nouveaux équipements disponibles de série incluent :

  • Blind Spot Alert (l’avertisseur d’angle mort), qui utilise des radars arrière capables de détecter les véhicules dans les zones situées en dehors du champ de vision du conducteur. Si un véhicule est détecté, un signal jaune s’illumine dans le rétroviseur extérieur correspondant. Celui-ci s’allumera également quand le clignotant est en marche.
  • Rear Cross Traffic Alert (l’alerte de trafic transversal arrière) est d’une aide précieuse en marche arrière. Elle utilise la caméra de recul et les radars arrière de série, qui fonctionnent jusqu’à 30 mètres de chaque côté du SRX. Si des véhicules sont détectés, un signal sonore retentit et des triangles rouges ainsi que des flèches apparaissent dans le rétroviseur extérieur ou dans l’écran de navigation de la console centrale.
  • Following Distance Indication : conformément aux législations européennes, cet indicateur de distance entre votre véhicule et celui qui le précède affiche l’écart en secondes et non en mètres

Le pack Driver Awareness est en outre livré de série sur les versions Sport et Luxury et en option sur la version Elegance. Celui-ci comprend une caméra frontale, reliée à un logiciel qui calcule l’écart entre votre véhicule et celui qui le précède, ainsi que le siège à alerte de sécurité de Cadillac, qui utilise des vibrations directionnelles pour prévenir le conducteur des dangers potentiels. Les fonctions suivantes sont également disponibles :

  • Forward Collision Alert : l’alerte de collision avant s’enclenche à des vitesses supérieures à 40 km/h. En cas de risque de collision avec le véhicule qui précède, un symbole lumineux représentant une voiture de couleur verte s’allume dans le tableau de bord et devient orange si le conducteur est trop près ou s’il « talonne » un autre véhicule. Si aucune action n’est engagée et que la distance continue de s’amenuiser, une alerte de collision immédiate retentit. Le siège à alerte de sécurité envoie des vibrations des deux côtés du siège. La sensibilité de l’alerte peut être réglée en sélectionnant « loin », « moyen » ou « proche » par le biais d’une commande au volant.
  • Lane Departure Warning : l’avertisseur de sortie de voie s’enclenche à des vitesses supérieures à 56 km/h. La caméra avant « lit » les marquages au sol sur l’autoroute et avertit le conducteur si le véhicule dévie de sa bande de circulation. Le siège à alerte de sécurité vibre trois fois sur la droite ou sur la gauche du coussin et un symbole d’avertissement orange se met à clignoter dans le tableau de bord.
  • Traffic Sign Recognition : la reconnaissance des panneaux de signalisation aide le conducteur à respecter les limitations de vitesse et les interdictions de dépasser. Un logiciel permet à la caméra de « lire » les panneaux et le symbole correspondant s’affiche dans le tableau de bord pour servir de rappel.

ChevroletCorvetteStingrayConvertible+Coupe_001

Chevrolet Corvette 2014 : le retour de la Stingray

Chevrolet redéfinit le concept de la sportive avec le lancement de la toute nouvelle Corvette Stingray. Et seule une Corvette parvenant à un équilibre parfait entre technologie, design et performance, pouvait porter le nom emblématique de Stingray.

La Corvette Stingray est le modèle de série le plus puissant jamais produit, offrant une puissance estimée de 466 ch (343 kW) avec 630 Nm de couple. C’est aussi le modèle de série offrant les meilleures performances, capable de franchir le 0 à 100 km/h en 4,2 secondes et d’atteindre plus de 1 g en virage. En outre, la nouvelle Corvette Stingray est la plus sobre des Corvette de série ayant jamais existé.

« A l’image des Sting Ray 1963, les meilleures Corvette arborent des performances au plus haut niveau, des équipements sophistiqués, un design à couper le souffle et des sensations au volant impressionnantes, » déclare Dr Thomas Sedran, Président Directeur Général de Chevrolet Europe. « La nouvelle Corvette dépasse tout ce qui est connu, grâce aux progrès réalisés aujourd’hui en matière de design, d’ingénierie et de technologie. »

La nouvelle Corvette Stingray ne partage que deux pièces avec la précédente génération de Corvette. Elle dispose d’une structure et d’une plateforme complètement nouvelles, d’un groupe motopropulseur repensé tout comme les accessoires qui l’accompagnent, mais aussi d’une ligne et d’un aménagement intérieur totalement inédits.

Dès le début de la conception, une Corvette est pensée à la fois comme un coupé et comme un cabriolet. La sophistication mécanique et les qualités du comportement de la Corvette Stingray coupé sont ainsi partagées avec la version cabriolet. Les seules modifications structurelles se limitent aux adaptations pour recevoir la capote et au changement des points d’ancrage de ceintures.

Voici les principaux points forts de la Corvette Stingray :

  • L’intérieur reçoit des bandeaux en véritable fibre de carbone et aluminium, des finitions cuir réalisées à la main, deux écrans 8 pouces reconfigurables pour les informations de conduite et le système mutlimédia, deux sièges au choix, dotés tous deux d’une structure en magnésium offrant un soutien exceptionnel
  • Les équipements de conduite sont ultramodernes, comme le sélecteur de mode de conduite (DMS) à cinq positions qui permet de calibrer 11 paramètres de la voiture pour s’adapter à l’environnement du conducteur, ou une nouvelle boîte mécanique à sept vitesses dotée de l’Active Rev Matching, qui anticipe les sélections de rapport et adapte le régime moteur pour des changements de vitesse toujours parfaits
  • Le nouveau V8 6,2 litres LT1 associe des technologies de pointe, comme l’injection directe, la désactivation des cylindres, le calage variable en continu et un système de combustion avancée qui fournit plus de puissance tout en utilisant moins de carburant
  • La Stingray fait appel aux matériaux légers : le capot et le panneau de toit amovible du coupé sont en fibre de carbone, les ailes, les portes, les panneaux et le soubassement en composites. Une nouvelle structure en aluminium permet de gagner du poids à l’arrière et d’obtenir une répartition optimale du poids à 50/50, profitant à l’excellent rapport poids/puissance
  • La carrosserie aux formes sculpturales est marquée par le montage de feux xénon et à LED. Avec une aérodynamique issue de l’expérience de la course, elle affiche une faible traînée et bénéficie d’appendices efficaces qui lui assurent stabilité et bon comportement sur circuit
  • La nouvelle capote totalement électrique du cabriolet peut se replier en appuyant sur une touche de la télécommande et en roulant jusqu’à 50 km/h.
  • Destiné à l’évolution sur circuit, le pack performance Z51 (de série sur tous les modèles européens) inclut un différentiel électronique à glissement limité, d’une lubrification par carter sec, d’un pack de refroidissement des freins, d’une écope de refroidissement sur le bas des ailes arrière pour le différentiel et la transmission, des amortisseurs, suspensions et barres stabilisatrices spécifiques, des rapports de boîte plus courts, des roues avant et arrière plus larges, des freins et des pneus majorés, ainsi qu’un pack aérodynamique qui améliore la stabilité à haute vitesse.

« Stingray est l’un des noms les plus mythiques de l’histoire de l’automobile, » souligne Ed Welburn, Vice-président de GM responsable du Design international. « Nous savions que nous ne pouvions pas utiliser le nom de Stingray sans que la nouvelle voiture soit vraiment fidèle au passé. Nous avons abouti à cette nouvelle Corvette Stingray qui rompt avec la tradition, tout en restant immédiatement identifiable dans le monde entier comme une Corvette. »

La nouvelle Corvette Stingray est fabriquée dans l’usine GM de Bowling Green, dans le Kentucky, qui a récemment fait l’objet d’un investissement de 131 millions de dollars, incluant un nouvel atelier de carrosserie destiné à la fabrication pour la première fois en interne du nouveau châssis en aluminium. La Corvette Stingray sera commercialisée en Europe d’ici décembre 2013.

Un habitacle de haute technologie aux finitions soignées

  • De beaux matériaux, comme le véritable aluminium ou la fibre de carbone en option
  • Meilleur ressenti de la route grâce au volant de petit diamètre et aux deux nouvelles options de sièges
  • Technologie avancée Chevrolet MyLink incluant deux écrans haute résolution de série
  • Disponible avec le nouvel affichage tête haute en couleur

L’habitacle de la Corvette Stingray allie matériaux nobles au montage soigné avec des équipements de pointe, comme le système Chevrolet MyLink, qui permettent au conducteur d’être plus en phase avec la route et plus impliqué, comme le souligne Helen Emsley, qui a dirigé le design intérieur.

« Chaque élément et chaque détail de l’intérieur sont conçus pour améliorer le rapport du conducteur avec la Corvette, » explique Helen Emsley. « Tout commence avec le mouvement enveloppant de la planche de bord, comme dans un cockpit. L’impression se poursuit avec le volant de plus petit diamètre et les sièges offrant un excellent maintien ou encore avec les écrans haute définition configurables. Le tout réalisé avec des matériaux magnifiques. »

Le volant de plus petit diamètre (360 mm) offre une sensation plus directe et plus immédiate des réactions de la direction. L’attention portée au conducteur s’étend jusqu’aux moindres détails, comme le gainage du volant terminé par des coutures plates, de manière à offrir sous les doigts une sensation lisse et uniforme.

Le soin apporté aux coutures est également visible sur l’habillage en cuir Nappa disponible sur les nouveaux sièges.
Deux possibilités sont proposées : un siège GT pour toute situation, et un siège Compétition avec rembourrages latéraux plus marqués, offrant un maintien plus important pour le circuit.

La structure des deux sièges est en magnésium et offre ainsi une plus grande résistance avec moins de poids qu’une armature en acier comparable. Elle est également plus rigide, ce qui contribue au meilleur maintien ressenti lors de la conduite.

D’autres détails de l’intérieur sont issus des « journées d’études » suivies par les designers sur la piste d’essai GM de Milford, dans le Michigan. Les heures passées à rouler à grande vitesse ont ainsi abouti à la conception et à l’implantation de plusieurs éléments, comme cette poignée de maintien renforcée en acier sur la console centrale pour le passager, ou à la pose d’un revêtement souple sur le bord de la console, sur lequel le conducteur s’appuie naturellement dans les virages abordés à haute vitesse.

Le circuit a également influencé des éléments comme les écrans d’affichage reconfigurables Chevrolet MyLink ou l’affichage tête haute : ils varient selon le mode de conduite, pouvant même adopter un look compétition inspiré de la voiture de course C6.R.

Le monde de la performance évoqué par certains éléments de l’habitacle de la nouvelle Corvette Stingray est mis en valeur par un soin sans précédent porté aux détails et par la qualité de réalisation. L’habillage du poste de conduite adopte un profil en arche, et la planche de bord se fond de manière harmonieuse dans les contreportes.

Tous les modèles disposent d’un habitacle au gainage intégral, où chaque surface est habillée de matières de qualité douces au toucher. Les matières proposées sont, selon le niveau de finition, du cuir Nappa, de l’aluminium, de la fibre de carbone et de la suédine.

Savoir-faire artisanal et précision industrielle se mêlent de manière à obtenir dans l’habitacle un montage, une finition et une ambiance de grande classe. La planche de bord gainée de cuir, par exemple, se pare de peaux sélectionnées et montées à la main pour obtenir une meilleure correspondance des grains, tandis que les coutures sont assurées par des robots qui réalisent des coutures parfaites.

On trouve même un mini écran à LED pour la commande de climatisation côté passager, implanté en-dessous de l’ouïe d’aération, bien séparé des réglages de la voiture sur le tableau de bord.

Des équipements orientés sur la conduite

  • Le sélecteur de mode de conduite (DMS) optimise 11 réglages de la voiture
  • Les écrans et l’affichage tête haute sont réglables selon les préférences du conducteur
  • L’écran tactile central Chevrolet MyLink utilise la technologie de reconnaissance de mouvement

Au cœur des équipements axés sur la conduite de la Corvette Stingray se trouve le sélecteur de mode de conduite (Driver Mode Selector) implanté dans le poste de pilotage, qui permet au conducteur d’optimiser la voiture en fonction de ses préférences et du profil de route rencontré au travers de cinq positions : Pluie, Eco, Tour, Sport et Circuit.

« La nouvelle Corvette Stingray est véritablement trois voitures en une : elle offre le confort et la fonctionnalité d’une GT sur les longs parcours, la connectivité d’une berline lors des déplacements urbains, et les accélérations, la tenue de route et le freinage d’une voiture taillée pour le circuit, » note Harlan Charles, chef de produit.

« Avec le sélecteur de mode de conduite, nous avons voulu donner au conducteur un moyen facile de régler pratiquement tous les paramètres de la voiture pour les adapter à son environnement. Il en résulte une conduite plus enrichissante, parfaitement maitrisée, que vous soyez en train de rouler sous une pluie diluvienne ou d’aborder à fond le fameux Karussell du circuit du Nürburgring. »

Le sélecteur de mode de conduite est facile à utiliser grâce à un potentiomètre rotatif implanté près du levier de vitesses. Le Mode Eco est le réglage par défaut en Europe, destiné à rouler le plus économiquement possible. Le mode Pluie est conçu principalement pour rouler en toute confiance dans la pluie et la neige. Le mode Tour est adapté à une conduite de tous les jours. Le Mode Sport est adapté aux tentantes petites routes sinueuses, tandis que le Mode Circuit est fait pour la piste.

« Dès l’aube du processus de développement, nous avons passé beaucoup de temps sur la piste, à exiger beaucoup de la Corvette. Ce procédé a donné naissance à de nombreux détails de l’habitacle, comme l’affichage du compteur en Mode Circuit, » explique Ryan Vaughan. « A 200 km/h, votre champ de vision prend un peu la forme d’un tunnel, parce que vous vous concentrez sur le prochain virage. A ce moment-là, il est inutile de connaître le titre de la prochaine chanson jouée sur le système multimédia. »

Onze paramètres peuvent être réglés grâce au sélecteur de modes :

  • Configuration des compteurs : Les modes Tour, Eco et Pluie offrent l’affichage des informations du partiel, de l’audio et de la navigation. Le Mode Sport affiche des compteurs classiques de voiture de sport, faciles à lire. La configuration en Mode Circuit reprend l’affichage des compteurs à la manière de la voiture de course Corvette Racing C6.R, avec un chrono
  • Commande d’accélérateur électronique : elle permet d’ajuster la courbe de puissance en fonction de la position de la pédale pour le mode sélectionné, afin d’offrir une meilleure réactivité
  • Désactivation des cylindres : en mode normal, le moteur LT1 utilise la puissance du V8 ; en mode Eco, le moteur peut passer en mode V4 afin d’améliorer les consommations à moins qu’un surcroit de puissance soit exigé
  • Echappement (échappement actif) : ce système permet d’ouvrir des soupapes placées sur l’échappement pilotées électroniquement afin d’améliorer le bruit du V8 en fonction du mode sélectionné
  • Différentiel à glissement limité électronique (Z51) : il règle le taux auquel le différentiel à glissement limité intervient, pour obtenir un bon équilibre entre stabilité et vivacité dans des situations de conduite différentes ; le comportement est plus agressif dans les modes Sport et Circuit
  • Direction : l’assistance est réglée selon les modes pour offrir au conducteur une réaction en phase avec la situation de conduite
  • Magnetic Ride Control : le système adapte les lois d’amortissement en fonction du revêtement de la route en quelques millisecondes, et offre un réglage allant du confort à la conduite exigeante
  • Launch Control : disponible en mode Circuit pour les transmissions manuelles et automatiques, il permet de disposer sans effort d’une accélération maximale
  • Contrôle de trajectoire StabiliTrak actif : un réglage « Compétition » est disponible dans les modes Sport et Circuit et convient particulièrement aux évolutions sur piste. Il peut également être désactivé, donnant au conducteur un contrôle complet
  • Antipatinage : le Mode Pluie adapte le couple moteur et l’antipatinage à la conduite dans des conditions météo défavorables
  • Performance Traction Manager : disponible en mode Circuit, il offre cinq réglages de réduction du couple et d’intervention du seuil de freinage pour la conduite sur piste.

Trois écrans configurables, dont deux écrans Chevrolet MyLink de 8 pouces et l’affichage tête haute couleur, se chargent de donner une information personnalisée et affichent les divers réglages de chaque mode de conduite.

Les deux écrans Chevrolet MyLink de 8 pouces offrent une excellente visibilité en plein soleil, avec une luminosité de 650 cd/m² pour celui intégré dans le tableau de bord et de 1.000 cd/m² pour celui de la console centrale, ce qui en fait un des écrans les plus lumineux du marché. L’écran de la console centrale dispose aussi d’une gestion par reconnaissance gestuelle. Il pivote pour révéler un compartiment masqué comprenant un port USB pour recharger un appareil ou le connecter.

La Corvette Stingray offre un système audio connecté sophistiqué, disposant du Chevrolet MyLink. Une parfaite compatibilité avec nombre d’équipements est permise par le port USB supplémentaire situé dans la console centrale, la prise audio autonome et le logement pour carte SD.

Un dessin élégant et efficace où chaque ligne compte

  • Un design aérodynamique intégrant les enseignements du Corvette Racing
  • Une signature lumineuse comprenant d’élégants feux de jour à LED, des phares xénon et des feux arrière à LED indirectes
  • Un capot et un toit amovible en carbone pour assurer une bonne répartition des masses avant/arrière

Le style provoquant de la Corvette Stingray se révèle aussi efficace qu’élégant, estime Ken Parkinson, Directeur exécutif du design global.

« Développer une nouvelle Corvette, le rêve de tout designer, n’est pas une tâche facile, » concède Ken Parkinson. « L’objectif était d’avoir un design fort et personnel qui communique sur la technologie avancée de la voiture, tout en participant aussi à ses performances globales, aussi bien dans le domaine de l’aérodynamique que du comportement. C’est ainsi que nous avons abouti à la nouvelle Corvette Stingray – une voiture fantastique qui sait innover tout en restant fidèle aux fondamentaux qui font d’une Corvette une Corvette. »

Bien qu’aucun détail ne soit repris des générations précédentes, la nouvelle Corvette Stingray a toujours la silhouette qui la caractérise, avec la grande longueur séparant l’essieu avant de la planche de bord – sensation encore plus remarquable sur le cabriolet –, avec l’habitacle évoquant la verrière d’un avion de chasse et les feux arrière à éléments doubles. Sur ces bases, les designers ont élaboré une forme puissante avec deux sources d’inspiration très différentes : l’aéronautique et la nature.

« Pour que la nouvelle Corvette puisse s’appeler Stingray, elle devait provoquer un incroyable choc visuel, tenace – tout comme le modèle original de 1963, » explique Tom Peters, Directeur du design extérieur. « Cet impact visuel est évident sur les avions de chasse et sur la Stingray elle-même, la raie. Ils doivent leur beauté à leur fonction, puisque l’un est conçu pour fendre l’air et l’autre l’eau le plus rapidement et efficacement possible. Comme pour les avions et les formes vivantes, chaque surface de la Corvette Stingray est considérée, puis exécutée avec beauté et harmonie. »

L’éclairage est un élément qui signe le design de la Corvette Stingray et renforce son esthétique high-tech. A l’avant, les LED blanches indirectes composent des élégants feux de jour. Ils sont intégrés dans des optiques noirs et chrome abritant aussi les projecteurs xénon de série. Les clignotants disposent d’un éclairage à diodes couleur ambre.

Les nouveaux feux arrière à double fût sont l’objet qui s’éloigne le plus de la tradition, et ils figurent parmi les éléments les plus spectaculaires de la voiture. Les blocs optiques sculptés en trois dimensions abritent un éclairage indirect à LED. Cet éclairage de pointe utilise des diodes masquées qui émettent la lumière depuis le fond du boîtier et l’envoient sur un réflecteur arrière, créant un halo homogène. Les ampoules à LED sont aussi utilisées pour les feux de recul blancs. Les feux arrière intègrent des efficaces sorties d’air d’inspiration aéronautique destinées à évacuer l’air des radiateurs de la transmission et du différentiel, quand la voiture en est équipée.

Le cabriolet Corvette Stingray reçoit une capote en toile totalement électrique que l’on peut replier grâce à la télécommande. La capote peut aussi être ouverte ou refermée en roulant, à des vitesses pouvant atteindre 50 km/h. Son mécanisme de pliage est nouveau et permet un repliage de la capote en 21 secondes.

Capote en place, le cabriolet préserve un grand confort dans l’habitacle. La capote est composée de trois épaisseurs et reçoit un isolant acoustique, ainsi qu’une lunette arrière en verre. Ainsi, l’intérieur reste silencieux et l’extérieur conserve un dessin haut de gamme.

En repliant la capote, le profil de la Corvette Stingray est particulièrement mis en valeur. Derrière les sièges, deux panneaux d’habillage noirs viennent souligner ses lignes caractéristiques en formant un couvre-tonneau. Le cabriolet Stingray reprend aussi le fameux design en « cascade » des Corvette, cette partie de carrosserie qui vient tomber entre les deux sièges et permet de prolonger la teinte de l’extérieur à l’intérieur.

Des programmes sophistiqués de modélisation assistée par ordinateur ont été utilisés pour rendre possible le remarquable aérodynamisme de la nouvelle Corvette. Les simulations numériques prévoient et étudient les flux d’air au-dessus, en-dessous et à travers la caisse de la nouvelle Corvette. Les ingénieurs et les designers se sont également servis des données glanées lors des courses du Corvette Racing – avec la saison la plus fructueuse de l’American Le Mans Series et un titre de champion 2012 en catégorie GT – qui ont permis d’équilibrer l’adhérence des trains avant et arrière et garantir la stabilité à haute vitesse.

De nombreuses heures ont été passées en soufflerie à sculpter à la main les surfaces pour concilier esthétique et performances. Ainsi, à l’extérieur, tous les modèles bénéficient d’une nouvelle disposition des ouvertures de calandre et de capot. L’évacuation de l’air par le capot réduit la déportance frontale, ce qui améliore la réponse de la direction à haute vitesse, tandis que les écopes des flancs participent à abaisser la pression de l’air sous le capot, afin de réduire la traînée aérodynamique.

Toutes les Corvette Stingray avec le pack Z51 (de série en Europe), dispose également d’une écope de refroidissement sur le bas des ailes arrière pour le différentiel et la transmission. Le coupé dispose également d’entrées d’air dans les ailes arrière, à la manière des conduits NACA présents sur la Corvette Racing C6R. Pour la version cabriolet, les entrées d’air sont intégrées dans le soubassement.

L’air des radiateurs du différentiel et de la transmission ressort par des ouvertures dans les feux arrière d’inspiration aéronautique et les sorties d’air du carénage inférieur arrière. Le pack performance Z51 (de série en Europe) comprend des écopes de refroidissement pour les freins, un aileron arrière et des déflecteurs supplémentaires pour un meilleur comportement sur circuit.

Une bête de course adaptée à la route

  • Le nouveau châssis en aluminium est 57% plus rigide et plus léger de 45 kg que le châssis acier de la précédente génération
  • A l’usine de Bowling Green, des techniques de pointe permettent de réduire les tolérances de la structure à 0,75 mm
  • L’emploi de matériaux composites, la fibre de carbone pour le capot de tous les modèles et les panneaux de toit pour le coupé, le SMC pour les ailes, les portes et la capote du cabriolet, et la fibre nanotubes de carbone (NDC) pour le soubassement, a permis de réduire le poids de la caisse d’au moins 17 kg

Coupé ou cabriolet, les deux versions de la nouvelle Corvette Stingray profitent pleinement d’un transfert de technologie avec le programme Corvette Racing. La Corvette utilise ainsi des matériaux légers et des techniques de fabrication avancées qui lui permettent de parvenir à une répartition idéale du poids à 50/50 et de bénéficier d’un rapport poids/puissance excellent.

La base sur laquelle la Corvette repose est technologiquement évoluée, puisqu’il s’agit d’une toute nouvelle ossature aluminium plus légère de 45 kg et 57% plus rigide que la génération précédente de cabriolet. Le châssis est si rigide qu’il n’a nécessité aucun renfort structurel. Les seuls changements entre les deux versions se sont limités à prévoir le logement de la capote et le repositionnement des points d’ancrage supérieurs des ceintures de sécurité.

Par rapport à la génération précédente, qui utilisait sur toute la longueur des longerons hydroformés offrant une épaisseur constante de 2 mm, le châssis de la nouvelle Corvette dispose de longerons composés de cinq segments en aluminium aux épaisseurs variables. Ils présentent des éléments en aluminium extrudé à chaque extrémité, leur section centrale étant constituée d’un longeron, et ils offrent des points d’ancrages en fonte moulée aux interfaces avec la suspension. L’épaisseur de chaque section varie en épaisseur de 2 mm à 11 mm, cette épaisseur – tout comme la forme – ayant été déterminée par le logiciel de simulation afin d’optimiser la résistance de chaque section de la structure en conservant un poids minimal.

La structure aluminium est réalisée en utilisant des procédés de fabrication novateurs à l’usine GM de Bowling Green. L’usine ultramoderne emploie des procédés de soudure très avancés, ce qui lui a permis de limiter les tolérances de fabrication de la caisse à 0,75 mm.

Voici les spécificités de la caisse d’une Corvette Stingray :

  • 354 points de soudure, réalisés à l’aide d’un procédé breveté par GM utilisant une électrode unique conçue spécialement pour l’aluminium
  • 188 douilles usinées par fluoperçage, grâce à une perceuse à haute vitesse qui perce le matériau en formant une douille solide et intégrée, sur laquelle peuvent venir se visser des éléments
  • 35 mètres d’adhésifs structuraux, utilisés en conjonction avec des écrous soudés pour augmenter la rigidité globale de la caisse
  • 11 mètres de cordons de soudure avec un faisceau laser à haute énergie, pour réunir les différentes sections de la caisse. Sa grande finesse lui permet de moins diffuser la chaleur pour une meilleure précision structurelle.

Sur ce soubassement plus robuste et plus léger viennent prendre place les autres éléments du châssis, des berceaux avant et arrière en fonte d’aluminium eux aussi conçus pour se montrer plus légers. Ils sont 25% plus légers et 20% plus rigides que les berceaux pleins utilisés sur la structure précédente.

L’innovation touche aussi l’utilisation de nouveaux matériaux, comme la fibre de carbone utilisée pour le capot et les panneaux de toit du coupé. De plus, les planchers du soubassement de la carrosserie sont réalisés en fibre nanotube de carbone. Il s’agit là d’un mélange de matériaux composites traditionnels et de fibre de carbone qui se montrent à la fois plus légers et plus rigides. Ailes avant et arrière, portes et hayon arrière sont réalisés de composés insaturés de polyester chargé en fibre de verre, mieux connus sous le nom de SMC (Sheet molding compounds) plus légers que ceux de la génération précédente.

Plus de puissance et moins de consommation

  • Le nouveau V8 LT1 utilise des technologies de pointe pour produire plus de puissance en consommant moins
  • Le système d’échappement actif est moins contraignant, permet de monter dans les tours plus vite et se montre plus mélodieux lors des montées en régime
  • La boite sept vitesses manuelle avec Active Rev Matching anticipe les changements de rapports pour des changements de vitesse à tous les coups parfaits

Les éléments légers de la Stingray lui permettent d’offrir une répartition de poids idéale de 50/50. Avec sa puissance estimée de 466 ch (343 kW), la nouvelle Corvette offre un meilleur rapport poids/puissance que la Porsche 911 Carrera ou l’Audi R8.

Ces 466 chevaux sont issus d’un tout nouveau V8 small block LT1 de 6,2 litres, qui offre un couple estimé de 630 Nm. Plus important encore, il génère 67,8 Nm de couple en plus à bas régime que le précédent moteur de 6,2 litres, parvenant à égaler de 1.000 à 4.000 tr/mn la performance du moteur LS7 de 7,0 litres de la Corvette Z06 2013.

Le rendement du moteur provient de la combinaison de technologies avancées telles que l’injection directe, la désactivation de cylindres Active Fuel Management et le calage variable en continu, sans oublier le système de combustion sophistiqué. Plus de 10 millions d’heures de simulation sur ordinateur ont été nécessaires pour concevoir ce nouveau small block, dont plus de 6 millions d’heures pour le seul système de combustion.

Le moteur LT1 est couplé à des systèmes d’échappement actifs plus perméables que la génération précédente, en partie grâce à une augmentation du diamètre qui passe de 63,5 mm à 69,9 mm. Le système de série offre une amélioration de 13% du débit d’air et dispose de deux soupapes à papillon qui participent à l’onctuosité du moteur à vitesse stabilisée, lorsqu’il fonctionne en mode V4 pour économiser le carburant.

Un système d’échappement actif bi-mode offre une amélioration de 27% du flux d’air. Il dispose de deux soupapes supplémentaires qui s’ouvrent pour laisser passer les gaz plus directement dans le silencieux. Lorsqu’elles sont ouvertes, ces soupapes augmentent les performances du moteur et génèrent un bruit d’échappement plus profond.

En Europe, la Corvette Stingray est proposée exclusivement en boite mécanique sept vitesses équipée de l’Active Rev Matching. La Corvette conserve la disposition traditionnelle avec la boîte accolée au pont arrière pour obtenir une répartition des masses idéale.

La boite manuelle sept vitesses dispose de la fonction Active Rev Matching à la montée et à la descente des rapports. La boite sept est associée à un nouveau volant moteur bi-masse et à un embrayage à double disque, ce qui permet d’avoir des passages de rapports souples et précis grâce à une inertie plus faible. La transmission montée avec le pack performance Z51 (de série en Europe) dispose de rapports courts spécifiques, pour une conduite plus sportive.

« La fonction Active Rev Matching facilite la conduite de la nouvelle Corvette tout en la rendant plus plaisante quand on recherche la performance, » commente Tadge Juechter. « Elle anticipe la vitesse qui va être passée et donne sous forme électronique un coup de gaz, pour faire correspondre le régime moteur et la boite, ce qui donne beaucoup de fluidité aux passages de rapports. »

Au volant : une voiture plus précise et plus communicative

  • Meilleurs confort et comportement avec la suspension magnétique de 3ème génération
  • Réponse et ressenti modulables grâce à la direction à assistance électrique
  • Adhérence optimale avec le différentiel électronique à glissement limité

Le châssis et la suspension de la nouvelle Corvette Stingray sont conçus pour tirer parti d’une structure plus légère et plus rigide. La réduction de la torsion de la structure a permis aux ingénieurs de gérer plus finement les paramètres de la suspension et de la direction, ce qui a abouti à un comportement plus agile et plus réactif. Les réglages châssis – depuis la taille des freins jusqu’aux lois d’amortissement, en passant par la démultiplication de la direction – sont rigoureusement semblables entre la version coupé et le cabriolet.

« Un objectif important pour l’équipe était de parvenir à l’obtention d’un rapport parfaitement intime et de proximité avec la nouvelle Corvette Stingray, » déclare Mike Bailey, Ingénieur des systèmes châssis. « Comme elles partagent leurs réglages châssis, qu’elles ont le même rapport poids-puissance et la même rigidité structurelle, les versions coupé et cabriolet ont des réactions quasiment identiques derrière le volant. »

Si la Corvette Stingray conserve le principe des épures de suspensions qui ont fait leurs preuves en course, des triangles inégaux à l’avant et à l’arrière, les éléments qui les composent sont nouveaux. Les améliorations apportées à la suspension sont par exemple le montage de bras inférieurs creux, qui font gagner environ 4 kg et de nouveaux tirants de pincement arrière en aluminium plus légers de 1,1 kg par rapport aux anciens tirants acier.

La Corvette Stingray s’équipe de roues de 19 x 8,5 pouces à l’avant et de 20 x 10 pouces à l’arrière, sur des jantes en aluminium forgé. Les nouveaux Michelin Pilot Super Sport ZP mis au point spécialement pour la septième génération de Corvette offrent un niveau d’adhérence comparable aux pneus plus larges des modèles précédents.

Ainsi équipée, la Corvette Stingray est capable d’afficher une accélération de 1 g en virage – comparable à la Corvette Grand Sport 2013. Mais ce qui compte, c’est que cette performance est obtenue avec des pneus et des roues plus étroits et plus légers. L’empreinte au sol plus faible réduit la résistance au roulement, les efforts au volant et les bruits de roulement, ce qui participe à la sensation de réponse plus précise et plus immédiate de la direction, au confort de roulage et à la sobriété.

Au niveau des dimensions, l’empattement de la nouvelle Corvette mesure environ 2,5 cm de plus que la génération précédente, et les voies avant et arrière ont aussi gagné presque 2,5 cm. Ces modifications permettent d’avoir une voiture plus stable, plus particulièrement à vitesse élevée, tandis que le rayon de braquage est réduit d’environ 60 cm pour une plus grande maniabilité dans les virages serrés.

En Europe, la Corvette Stingray, qui est équipée du pack performance Z51 en série, est montée avec des amortisseurs Bilstein à piston de 45 mm pour un meilleur contrôle des mouvements de caisse sur circuit. Elle est aussi équipée du système de suspension pilotée Magnetic Ride Control, qui propose un nouveau système d’amortisseur à double enroulement/double bobine aux réactions 40% plus rapides, ce qui profite autant au confort qu’au comportement.

Le nouveau système d’assistance de direction électrique permet de moduler les rapports de démultiplication et l’effort, pour adapter la réactivité et les remontées d’informations à toutes les situations. Mais il offre également plus de précision et se montre plus informatif, avec une modulation de l’effort plus importante pour la conduite à haute vitesse et une plus grande sensibilité et linéarité autour du point milieu. Les remontées d’informations profitent aussi de l’augmentation de la rigidité de la colonne de direction de 150%. La rigidité torsionnelle de l’arbre intermédiaire a progressé de 600% et la crémaillère est dorénavant montée sur la structure du berceau avant. Ainsi, le système de direction est cinq fois plus rigide que la génération précédente.

La Corvette équipée du pack performance Z51 (de série en Europe) est dotée également d’un différentiel électronique à glissement limité (eLSD) qui se charge de répartir de la meilleure façon possible le couple entre les roues arrière. Le système dispose d’un embrayage à commande hydraulique qui peut faire varier de manière continue et peut passer de totalement ouvert à totalement fermé en quelques dixièmes de seconde. Il répartit le couple selon des paramètres calculés en fonction de la vitesse de la voiture, des mouvements appliqués au volant et de la position de l’accélérateur, ce qui améliore la réponse de la direction, le comportement et l’adhérence.

Le système eLSD est totalement intégré au contrôle de trajectoire StabiliTrak et à la gestion de l’antipatinage. Ses lois varient en fonction du mode choisi grâce au sélecteur de Mode de Conduite :

  • Le Mode 1 est le paramètre par défaut adopté pour la conduite de tous les jours, et qui privilégie la stabilité du véhicule
  • Le Mode 2 se met en route lorsque le contrôle électronique de trajectoire est désactivé dans les modes de conduite Sport ou Circuit. Ce paramétrage donne plus d’agilité en virage et d’adhérence en sortie de virage
  • Le Mode 3 est automatiquement sélectionné quand est enclenché le Performance Traction Manager. Ce paramétrage fonctionne comme le Mode 2, mais il est optimisé pour travailler avec le Performance Traction Manager.

Les freins Brembo montés de série, à étriers fixes à quatre pistons issus de la compétition, offrent une puissance de freinage exceptionnelle sur route et sur circuit. En voici les principales caractéristiques :

  • Le pack performance Z51 comprend des disques avant rainurés de 345 mm à l’avant et rainurés de 338 mm à l’arrière. Ils offrent une surface de friction 6% plus importante que la Grand Sport de génération précédente et bénéficient à l’avant comme à l’arrière d’un refroidissement pour mieux affronter les circuits.
  • Tous les systèmes de freinage disposent d’étriers avant et arrière fixes, cette rigidité réduit l’usure des plaquettes, la prise au vent et permet de mieux gérer la répartition du freinage.

Test et développements européens au Nürburgring

La Corvette Stingray a été intensément testée et ajustée aux routes européennes, sur les autoroutes allemandes et le célèbre Nürburgring, un lieu où les chapitres de l’histoire de la compétition automobile n’ont cessé de se succéder. Ces procédures d’essais font partie du programme de contrôle de qualité classique de GM. Il est appliqué à tout nouveau modèle Chevrolet avant d’être commercialisé en Europe. Sur le Nürburgring, les ingénieurs ont tout particulièrement soigné le réglage des suspensions et de la direction.

« Le circuit du Nürburgring est réputé pour son tracé et il est parfaitement adapté à ce que nous recherchons : peaufiner les réglages châssis pour offrir le meilleur comportement possible à la Corvette Stingray européenne, » explique Patrick Herrmann, directeur technique Chevrolet Europe. « La performance de cette voiture est impressionnante à tous les égards. Elle peut concourir avec ses rivales tout en restant abordable », ajoute Patrick Herrmann.