La pandémie n’a pas plombé l’Autofestival 2021. Certes, les showrooms ont accueilli moins de visiteurs que les années précédentes durant ces quatre semaines du 25 janvier au 27 février.

Toutefois, cette 57ème édition a permis de tester et de généraliser à grande échelle des pratiques de relations clients et d’affaires, qui pourraient bien se pérenniser.

Présence phygitale renforcée

Pour compenser cette baisse de fréquentations sur place et maintenir le contact avec leurs clients, les professionnels avaient décidé de renforcer leur communication en ligne.
« Nos showrooms virtuels de Luxembourg, Esch et Diekirch ont permis aux visiteurs de découvrir nos nouveaux modèles, avant de se rendre physiquement chez nous, » indique Thomas Wilbois, responsable fleet et vente grandes flottes de Mercedes Benz Automobil AG (Merbag).

« Nous avons investi des moyens inédits en marketing digital et relation clients digitale, avec un excellent retour marqué par une hausse importante des leads internet », ajoute Arnaud Voisin directeur général de Renault Retail Group Luxembourg.

“Les clients sont de plus en plus nombreux à s’intéresser aux modèles électrifiés”, confie Arnaud Voisin de RRGL.

De son côté, Frank Dillschneider head of fleet chez Losch Business Center Kirchberg (LBCK), rappelle qu’au sein du réseau Volkswagen « le processus d’achat et d’information sur les produits et les services était déjà géré en ligne depuis un certain temps. Et qu’il a « été renforcé en raison des mesures sanitaires ».
« Le public a répondu présent, » constatent les concessionnaires, « la plupart étant venu avec un intérêt concret et une réelle volonté d’acheter ». Les professionnels déplorent toutefois que les acheteurs spontanés ont manifestement fait défaut cette année.
Toutefois, les prises de rendez-vous préalable ont permis aux conseillers de vente d’offrir un service de qualité encore meilleur.
Durant le Salon 2021, les concessionnaires ont donc pu peaufiner et mieux piloter leurs relations clients en mode hybride (physique et digital). Ils ont pu également noter l’engouement croissant du public pour l’électrique.

Pour Frank Dillschneider (à droite), les primes gouvernementales sont à la base de l’intérêt pour les motorisations électrifiées.

Satisfaits et confiants

« L’électrification et l’hybridation du parc automobile luxembourgeois semblent se poursuivre. Les clients ont été toujours plus nombreux à manifester leur intérêt pour ces nouvelles motorisations, » note Arnaud Voisin. « Ils ont clairement besoin d’explications simples sur l’utilisation et sur le bénéfice qu’ils peuvent tirer à abandonner les motorisations thermiques traditionnelles ».
Thomas Wilbois observe lui aussi « une forte demande pour les nouveaux modèles, avec 1/3 des commandes durant l’Autofestival pour des véhicules électriques plug-in hybrides et un vif intérêt pour les voitures 100% électriques, devenus des best-sellers 2021 dans leur catégorie ».
Même atomes crochus pour l’électrique chez les clients professionnels : « Nous voyons également une tendance à passer des moteurs à combustion aux véhicules entièrement électriques et aux hybrides rechargeables. C’est particulièrement le cas dans le contexte des primes gouvernementales, » souligne Frank Dillschneider.
Quel bilan tirer de l’Autofestival ? « La pandémie aura certainement un impact sur nos ventes 2021, mais nous restons confiants grâce notamment à nos gammes électriques et E-Tech qui se densifient et qui collent parfaitement à la demande du marché luxembourgeois, » confie Arnaud Voisin.
M. Dillschneider s’avoue raisonnablement satisfait des ventes enregistrées sur la période, mais attend de connaître l’ensemble de chiffres de février pour tirer ses conclusions définitives.
« Nous enregistrons des résultats positifs supérieurs aux niveaux de 2019, » se réjouit M. Wilbois. « Nous sommes donc très satisfaits des résultats de l’Autofestival 2021 : en termes de chiffres et de mesures de protection strictes mises en place ».

Thomas Wilbois (Merbag) tire un bilan positif de l’Autofestival malgré les conditions très particulières.