L’objectif était de reboiser ces 3 massifs grâce à une variété d’essences d’arbres composée de feuillus locaux et résineux qui viendront restaurer et fortifier la forêt face aux éventuelles nouvelles attaques d’insectes (scolytes) dont elles ont pu souffrir dans le passé.

 

Tarchamps : 3.005 arbres (mélèze, hêtre, chêne, douglas) sur une parcelle forestière de 1,75 hectares (coordonnées GPS :49.951898, 5.831157)

Knaphoscheid : 5.200 arbres (hêtre, chêne pédonculé, douglas) sur une parcelle forestière de 3,46 hectares (Coordonnées GPS : 50.0118, 5.9765)

Munshausen : 1.795 arbres (érable plane, chêne pédonculé, épicéa) sur une parcelle forestière de 1,83 hectares (Coordonnées GPS : 50.0427, 6.0606)

 

De nombreuses forêts au Luxembourg sont en effet dégradées à cause du changement climatique, de maladies et attaques d’insectes. Planter des arbres est donc essentiel, et permettra de créer de multiples bénéfices au niveau local : stockage de CO2 par les arbres et les sols forestiers, création d’abris pour la biodiversité, génération d’oxygène grâce à la photosynthèse, et enfin création d’emplois locaux liés à la plantation et à l’entretien des arbres jusqu’à leur croissance complète.

La plantation symbolique a été effectuée le vendredi 29 octobre 2021 sur la parcelle de Knaphoscheid par Véronique Bourgois, General Manager d’Arval qui a déclaré à cette occasion :

« La plantation de 10.000 arbres illustre une nouvelle fois l’ancrage luxembourgeois auquel nous tenons particulièrement depuis bientôt 25 années de présence sur le territoire. Avec ce projet, Arval Luxembourg place la responsabilité sociétale d’entreprise au cœur de son activité. Nous continuerons dans cette direction en parallèle de tous les efforts fournis actuellement sur la transition énergétique pour accompagner le marché dans son évolution vers une mobilité verte. »