Monsieur Goedert, quel a été le chemin professionnel du nouveau Président de l’ADAL ?

J’ai commencé mes études à Luxembourg puis les ai poursuivies en Allemagne dans l’ingénierie mécanique. C’est au Garage Jean Muller que j’ai commencé à travailler. Puis je me suis finalement mis à mon propre compte en ouvrant un magasin d’accessoire sport automobile. C’est à ce moment-là que j’ai rencontré Tom Walkinshaw, accessoiriste pour Mazda, ce qui m’a permis d’établir des liens forts avec la marque. Par la suite, l’ouverture d’un garage Mazda s’est effectué en parallèle de ma première activité mais j’ai dût renoncer à l’un des deux projets. Ce fût donc le premier choix important de ma vie. J’ai opté pour l’automobile et ai signé un contrat en Angleterre avec Tom Walkinshaw pour qui j’ai travaillé pendant dix ans. Je pense que c’est la meilleure décision que j’ai prise et cela m’a ouvert les portes du monde de l’automobile international. En tant que responsable commercial pour l’Europe, j’avais alors la chance de voyage à travers le monde. J’ai d’ailleurs fait la connaissance de la Direction de Volvo à qui j’avais confié lors d’une réunion le vœu de travailler avec eux s’ils souhaitaient ouvrir une concession à Luxembourg. A cette période de ma vie, je voulais être plus sédentaire afin de profiter aussi d’une vie familiale. C’est donc avec enthousiasme que j’ai accepté de rencontrer Dominique Moorkens, patron d’un groupe très important dans l’automobile, après son appel. Une semaine après notre rendez-vous, je devenais le patron de la concession Volvo à Luxembourg, et cela dure depuis 1994.

Qu’en est-il du début d’Autopolis et de l’arrivée de Hyundai ?

Autopolis a vu le jour officiellement le 1er janvier 2003. 11 ans après, nous représentons 10 marques, Hyundai étant la dernière arrivée. Il y a dix ans, j’ai eu la chance de participer à une réunion mondiale de la marque qui se tenait à Francfort avec les Patrons Coréens qui parlaient de leur souhait de devenir 5ème mondial. Aujourd’hui, la marque est 4ème et représente une valeur ajoutée pour Autopolis.

Qu’est-ce que l’ADAL ?

Dans chaque pays, il y a une Fédération qui regroupe les concessionnaires. Au Luxembourg c’est un peu spécial, nous en avons deux, la FERGARLUX et l’ADAL qui regroupe les grandes concessions au Luxembourg. Les deux Fédérations ont une mission importante : défendre les intérêts de tous les concessionnaires, grands et petits.

Quels sont les objectifs du nouveau président ?

En termes de communication, je souhaite que l’ADAL soit plus ouverte. Monsieur Michel Braquet a fait un énorme travail et je le remercie pour tout ce qu’il a entrepris en tant que Président.
La deuxième priorité est d’être présent dans toutes les institutions européennes. Le lobbying politique doit se faire régulièrement pour mettre en place des dérogations nationales pour certaines directives prises à Bruxelles. Les concessionnaires connaissent leur devoir mais pas leur droit et c’est notre responsabilité de corriger cette situation. En ce qui concerne l’utilisateur, nous devons lui fournir des solutions en termes de cohabitation entre le transport privé et public. C’est dans cet objectif que nous avons besoin de visionnaires courageux.

Comme à l’habitude, Ed Goedert se montre bien décidé à faire évoluer les choses de manière positive et accomplir sa fonction de Président de l’ADAL avec brio.
L’équipe Link2Fleet Luxembourg ®